Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Album (Souvenirs canadiens)

Type :

Patrimoine mobilier (Patrimoine documentaire)

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • vers 1830 – 1856 (Production)

Classification :

  • Patrimoine documentaire > Objets de communication > Objet documentaire > Archives

Éléments associés

Personnes associées (1)

Description

L'album « Souvenirs canadiens » est un document relié réalisé à partir des années 1830 et jusqu'en 1856. Il est composé d'illustrations, notamment des aquarelles et des dessins à la plume, au fusain ou au crayon, et de textes en prose ou en vers rédigés principalement en français. Le document porte sur des sujets aussi variés que des personnages ou des événements historiques, des scènes de la vie quotidienne, les sciences naturelles ou la numismatique. Les éléments qui constituent le document ont été produits par différents auteurs et rassemblés par Jacques Viger (1787-1858). Le volume relié en cuir a 29 cm de hauteur, 25 cm de largeur et 6,5 cm d'épaisseur. L'album porte les inscriptions en lettres d'or « J. Viger » au recto et « Montréal » au verso. Les mots « Album » et « Souvenirs Canadiens » sont estampés au dos de la couverture.

Ce bien est classé document patrimonial.

Lieu de production :

  • Amérique du Nord > Canada > Montréal

Volume / pagination :

343 p.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Document patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2014-05-08
Prise d'effet : 2013-05-22

Statuts antérieurs

  • Avis d'intention de classement, 2013-05-16
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'album « Souvenirs canadiens » présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Jacques Viger (1787-1858). Lié aux influentes familles Viger, Papineau, Lartigue et Cherrier, Jacques Viger travaille d'abord comme rédacteur au journal Le Canadien. Lors de la guerre de 1812, il s'enrôle dans la milice et est promu capitaine. En 1813, il est nommé inspecteur des grands chemins, rues, ruelles et ponts de Montréal, ce qui en fait le principal fonctionnaire de la ville. En 1825, Viger est nommé commissaire du recensement pour l'ensemble de l'île de Montréal. Il est le premier maire de la ville, en fonction de 1833 à 1836. Il occupe par la suite différents postes de commissaire et agit à plusieurs reprises comme directeur de scrutin. Il fait partie du comité d'organisation de l'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal, dont il est élu président en 1856. Il participe également à la fondation de la Société historique de Montréal en 1858. Sa réputation de grande érudition lui vaut d'être consulté sur de nombreux sujets. Il s'intéresse vivement à la société dans laquelle il vit, et ses travaux de mémorialiste sont nombreux. Collectionneur, il rassemble des documents d'archives sur l'histoire du Canada. En contact avec plusieurs artistes, Viger leur commande des oeuvres pour illustrer ses écrits. À compter de 1830 environ, Viger entreprend de rassembler différentes oeuvres picturales et écrites dans un album personnel. Cet album était présenté à ses amis et à ses visiteurs, et ces derniers y ajoutaient diverses contributions, sollicitées ou non. De nature très variée, les éléments rassemblés dans cet album témoignent des nombreux intérêts de Viger, notamment pour l'histoire militaire ou celle des communautés religieuses du pays et pour la poésie, les monuments historiques, les sciences naturelles, la numismatique et l'héraldique. L'album rappelle aussi les relations sociales de cet homme et dévoile certains de ses traits de caractère. Ce document résume donc plusieurs aspects de la vie de Viger.

L'album « Souvenirs canadiens » présente également un intérêt pour sa valeur artistique. Le document comprend des oeuvres de nombreuses figures marquantes de l'art du Québec au XIXe siècle, notamment Joseph Légaré (1795-1855), Théophile Hamel (1817-1870), William Henry Bartlett (1809-1854), James Duncan (1806-1881) et William B. Berczy (1791-1873). Plusieurs artistes amateurs ont aussi contribué à l'album. Gravées, embossées, réalisées à l'aquarelle, au fusain, au pastel, à la gouache, à la plume ou au crayon, les oeuvres montrent les différentes tendances artistiques de l'époque, notamment dans l'art du portrait, du paysage et des scènes de genre. L'album comporte également plusieurs oeuvres littéraires d'auteurs divers, dont Joseph Quesnel (1746-1809), Joseph Mermet (né en 1775), Adolphe de Puibusque (1801-1863) et Xavier Marmier (1808-1892). Le document rappelle, entre autres, les influences étrangères sur la littérature du Québec à cette époque.

L'album « Souvenirs canadiens » présente aussi un intérêt pour sa valeur historique liée à son importance documentaire. Il rappelle la popularité des albums personnels ou familiaux, notamment parmi la bourgeoisie canadienne-française, au XIXe siècle. Ces albums rassemblent divers documents, dont des portraits et autres souvenirs, et évoquent des liens familiaux. L'album « Souvenirs canadiens » se distingue toutefois par les sujets choisis et la qualité des oeuvres rassemblées. Par ailleurs, ce document donne de précieux renseignements sur la société montréalaise de cette époque. Il témoigne notamment du niveau d'instruction et d'ouverture sur le monde de l'élite.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2014.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'album « Souvenirs canadiens » liés à ses valeurs historique et artistique comprennent, notamment :
- le volume de 343 pages, comprenant 219 oeuvres picturales, 67 textes, 11 pages d'autographes, et des pages d'héraldique, de numismatique et de sigillographie;
- les dimensions, soit la hauteur de 29 cm, la largeur de 25 cm et l'épaisseur de 6,5 cm;
- la reliure en cuir aux plats ornés en relief;
- les inscriptions en lettres d'or « J. Viger » au recto et « Montréal » au verso de l'album;
- les mots « Album » et « Souvenirs Canadiens » estampés au dos de la couverture;
- les feuillets blancs de type commercial;
- les feuillets de couleurs diverses avec embossages ou impressions décoratives;
- les médiums utilisés pour les oeuvres picturales, dont l'aquarelle, l'encre de chine, le fusain, le crayon, le pastel, l'huile et la gouache;
- les gravures;
- les découpages collés, dont des autographes.

Haut de la page

Informations historiques

L'album « Souvenirs canadiens » a été réalisé par Jacques Viger (1787-1858). Lié aux influentes familles Viger, Papineau, Lartigue et Cherrier, Jacques Viger travaille d'abord comme rédacteur au journal Le Canadien. Lors de la guerre de 1812, il s'enrôle dans la milice et est promu capitaine. En 1813, il est nommé inspecteur des grands chemins, rues, ruelles et ponts de Montréal, ce qui en fait le principal fonctionnaire de la ville. En 1825, il est nommé commissaire du recensement pour l'ensemble de l'île de Montréal.

Viger est le premier maire de la ville de Montréal, en fonction de 1833 à 1836. Il occupe par la suite différents postes de commissaire et est notamment chargé d'enquêter sur les pertes subies pendant les rébellions de 1837 et 1838. Il agit à plusieurs reprises comme directeur de scrutin. Il fait partie du comité d'organisation de l'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal, dont il sera élu président en 1856. Il participe également à la fondation de la Société historique de Montréal en 1858.

Sa réputation de grande érudition lui vaut d'être consulté sur de nombreux sujets. Il s'intéresse vivement à la société dans laquelle il vit, et ses travaux comme mémorialiste sont nombreux. Collectionneur, Viger rassemble des documents d'archives sur l'histoire du Canada. En contact avec plusieurs artistes, il leur commande des oeuvres pour illustrer ses écrits.

Vers 1830, Viger entreprend la réalisation de l'album qui sera intitulé « Souvenirs canadiens ». Il rassemble de nombreux éléments, surtout des oeuvres picturales mais également des textes en vers ou en prose sur des sujets variés. Les dessins et les peintures sont produits par 135 artistes amateurs ou professionnels, notamment Joseph Légaré (1795-1855), Théophile Hamel (1817-1870), William Henry Bartlett (1809-1854), James Duncan (1806-1881) et William B. Berczy (1791-1873). Les 67 textes ont été rédigés par 49 auteurs. Ces écrits sont de leur main ou ont été copiés par Viger. L'album compte, entre autres, des poèmes de Joseph Quesnel (1746-1809), Joseph Mermet (né en 1775), Adolphe de Puibusque (1801-1863) et Xavier Marmier (1808-1892).

Cet album était présenté aux amis et aux visiteurs de Viger, et ces derniers y ajoutaient diverses contributions, sollicitées ou non. La liste des contributeurs compte notamment Pierre-Joseph-Olivier Chauveau (1820-1890) et François-Xavier Garneau (1809-1866). Plusieurs femmes ont aussi contribué à l'album, dont Louise-Amélie Panet (1789-1862) et Henriette Duchesnay (1813-1873).

Viger continue d'enrichir l'album jusqu'en 1856. À son décès, le document passe à Raphaël Bellemare (1821-1906), son exécuteur testamentaire. La Bibliothèque municipale de Montréal acquiert « Souvenirs canadiens » en 1943.

L'album « Souvenirs canadiens » est classé en 2014, en même temps que six autres documents produits par Viger.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Ville-Marie

Adresse :

  • 275, rue Notre-Dame Est

Haut de la page

Références

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013