Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de Saint-Jacques

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Saint-Jacques

Date :

  • 1897 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (2)

Images

Carte

Description

Le presbytère de Saint-Jacques est une maison curiale construite en 1897. Ce bâtiment en pierre présente un plan rectangulaire et compte deux étages. Il est coiffé d'un toit en pavillon tronqué. Un balcon couvert est aménagé en façade et une galerie ceinture deux côtés du bâtiment. Une annexe de plan carré est construite à l'arrière droit du corps principal. Le presbytère est implanté en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager qu'il partage avec l'église de Saint-Jacques, dans le noyau institutionnel de la municipalité de Saint-Jacques.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Jacques) 2008-03-17
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Saint-Jacques présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice témoigne de la persistance de l'utilisation des formes classiques pour les bâtiments institutionnels au tournant du XXe siècle. Celles-ci, associées à des idées d'ordre, de puissance et de stabilité, sont fortement prisées par l'Église catholique. Un parement en pierre, une disposition régulière et symétrique des ouvertures et leur ornementation distinguent généralement ces édifices. Le presbytère de Saint-Jacques est construit en 1897 selon les plans de Nazaire Dugas (1864-1942), architecte, entrepreneur et menuisier de Caraquet, au Nouveau-Brunswick. Ce bâtiment, caractéristique des édifices institutionnels construits à cette époque, présente un plan rectangulaire, une élévation de deux étages et une large galerie longeant la maison curiale sur deux côtés. Une pierre plus grossière est utilisée pour le soubassement. L'influence du vocabulaire classique est aussi perceptible dans l'ornementation, caractérisée notamment par la corniche à denticules, le fronton surmontant le balcon ainsi que les chambranles et les chaînes d'angle en pierre de taille. Le presbytère de Saint-Jacques constitue un bel exemple des édifices institutionnels catholiques en milieu rural, au tournant du XXe siècle.

Source : Municipalité de Saint-Jacques, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Saint-Jacques liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le corps principal de plan rectangulaire et l'annexe de plan carré, l'élévation de deux étages, le soubassement surhaussé, le toit en pavillon tronqué, le balcon couvert ainsi que la galerie;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre à bossage, les éléments architecturaux et ornementaux en pierre de taille lisse ainsi que le toit en tôle;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à guillotine (certaines sont jumelées), leur disposition symétrique en façade, les soupiraux et les portes surmontées d'une imposte vitrée (dont certaines à double vantail);
- l'ornementation, dont le fronton, la corniche à denticules, les chaînes d'angle, les chambranles, les bandeaux ainsi que la balustrade menuisée;
- les souches de cheminée en brique.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère de Saint-Jacques est la deuxième maison curiale de la paroisse fondée au cours des premières années de la décennie 1770. À l'origine, le culte est célébré dans une résidence. En 1775, un presbytère en pierre des champs est construit sur l'emplacement actuel. Le curé habite au rez-de-chaussée, et la chapelle se trouve à l'étage. La première église de Saint-Jacques est achevée en 1813 et accueille alors les célébrations religieuses. Ce premier bâtiment est restauré à plusieurs reprises, notamment en 1864.

Le premier presbytère devenu désuet est remplacé par un édifice plus spacieux en 1897. La construction se fait selon les plans de Nazaire Dugas (1864-1942), architecte, entrepreneur et menuisier de Caraquet, au Nouveau-Brunswick. Le presbytère subit des transformations en 1964.

Le presbytère de Saint-Jacques est cité en 2008. Tout en conservant ses fonctions de résidence curiale, le bâtiment est également occupé par des organismes communautaires.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • Montcalm

Municipalité :

  • Saint-Jacques

Adresse :

  • 102, rue Saint-Jacques

Latitude :

  • 45° 56' 55.8"

Longitude :

  • -73° 34' 15.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 844 217

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DAUTH, Gaspard. Le diocèse de Montréal à la fin du dix-neuvième siècle. Montréal, Eusèbe Senécal et Cie., 1900. 800 p.
  • LANOUE, François. Une nouvelle Acadie, Saint-Jacques de l'Achigan, 1772-1972. Joliette, Mise à jour, 1972. 410 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013