Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Maison Silvain-Laurent-dit-Bérichon

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Immeuble Robert-Reford
  • Maison Chartier-de-Lotbinière

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1810 – 1811 (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Commerces de vente au détail)
  • Fonction commerciale (Entrepôts)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Groupes associés (2)

Personnes associées (4)

Images

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec 1964-01-08

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Montréal), 2017-09-21
    Prise d'effet : 2018-09-21
 

Haut de la page

Informations historiques

En 1810, le marchand Silvain Laurent dit Bérichon commence la construction de cette maison en pierre de deux étages sur le terrain d'un ancien verger qu'il a acquis en 1805. Il n'occupe que brièvement cette résidence qui est parachevée en 1811 et vendue l'année suivante à Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière, officier militaire et membre du Conseil législatif. Un des plus importants seigneurs de la province possédant les seigneuries de Lotbinière, Vaudreuil et Rigaud, Chartier conserve son pied-à-terre en ville jusqu'à son décès en 1822.

Suivant quelques mutations de propriétaires et la construction des entrepôts en pierre de trois étages dans l'arrière-cour, l'immeuble acquiert une vocation commerciale et passe entre les mains de James Ferrier. Ce grand capitaliste montréalais n'occupe jamais le bâtiment qui héberge plutôt des entreprises de courtiers en grain, d'encanteurs et d'autres marchands en gros qui cherchent un lieu d'affaires dans le secteur des bourses, au carrefour des rues du Saint-Sacrement et Saint-François-Xavier. Au début des années 1860, Ferrier fait élargir le bâtiment en construisant une adjonction en brique de deux étages, avec une porte cochère séparant les deux. À partir de 1871, la firme Henry Dobell & Company, des agents maritimes et marchands en gros, occupe l'adjonction à titre de locataire. En 1909, Henry Dobell achète tout l'immeuble. Durant la possession de Dobell et de ses héritiers, divers locataires occupent la vieille maison en pierre, notamment des courtiers et un restaurant. Quant à l'adjonction en brique et les entrepôts en arrière, ils sont démolis vers 1935 et le terrain ainsi dégagé est aménagé en terrain de stationnement.

En 1944, l'entreprise Robert Reford & Company quitte son bâtiment construit en 1913 sur le terrain adjacent à l'ouest et acquiert la maison et son terrain. Cette entreprise de transport maritime crée un nouveau siège social regroupant la vieille maison, un bâtiment sur la rue de l'Hôpital et de nouvelles constructions reliant les deux. La maison elle-même est restaurée au début des années 1960. Tout récemment, en l'an 2000, la compagnie a fait enlever le crépi qui couvrait la façade, exposant le parement en pierre piquée. Robert Reford & Company quitte les lieux en 2005 et en 2007 le bâtiment attend une nouvelle vocation.

Source : Ville de Montréal, 2007.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Ville-Marie

Adresse :

  • 221, rue du Saint-Sacrement

Latitude :

  • 45° 30' 10.0"

Longitude :

  • -73° 33' 23.5"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 564 493

Haut de la page

Références

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013