Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Silo à grain no 5

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Élévateur 5 B-1
  • Silo à grain numéro 5
  • Silo no 5

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Date :

  • 1903 – 1906 (Construction)
  • 1913 – 1914 (Construction)
  • 1957 – 1959 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine industriel
  • Patrimoine maritime et fluvial

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Installations portuaires (quais, silos))

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (2)

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le Silo à grain no 5, en activité de 1903 à 1994, a été conçu pour le tri et le stockage de grains et est situé sur la jetée de la Pointe-du-Moulin, dans l'ouest du Vieux-port de Montréal. Cette jetée, de 75 000 mètres carrées, est constituée pour sa partie est de remblais, issus en grande partie de construction du canal de Lachine au XIXe siècle. Les trois bâtiments et les équipements liés qui constituent le silo occupent plus de la moitié de la Pointe-du-Moulin et reposent sur la partie artificielle de la jetée.

Le plus ancien bâtiment, achevé en 1906 et appelé élévateur B, est construit sur un premier niveau en brique d'où s'élève de hauts murs de plaques d'acier rivetées. La partie haute est couverte de plaques de métal ondulé ainsi que de panneaux d'acier galvanisés, facilement discernables puisqu'ils forment la seule partie métallique extérieure du bâtiment qui n'est pas rouillée. Long de 73,5 mètres de long et large de 26 mètres, l'élévateur B est entièrement fait de matériaux non combustibles afin d'éviter tout risque lié aux dangers explosifs des poussières de grains. Les ouvertures sont concentrées au rez-de-chaussée (grandes fenêtres à arcs surbaissés) et dans les parties supérieurs (fenêtre industrielles rectangulaires), là où les grains étaient manipulés, afin de garantir lumière et ventilation.

À l'ouest de l'élévateur B se trouve une annexe, construite en 1913 et 1914, puis agrandie en 1923 et 1924. Cet édifice est constitué principalement de 60 silos circulaires en béton armé dont la forme est bien visible en façade. Il est couronné d'une petite structure en métal ondulé qui dispose d'ouvertures rectangulaires alors que les façades en béton sont toutes aveugles en dehors des portes d'entrée et des bouches de ventilation.

Enfin le troisième bâtiment, érigé entre 1957 et 1959 est celui qui est le plus visible depuis la rue de la Commune. Appelé élévateur B-1, il est construit dans le prolongement du silo existant, en l'étirant vers l'est sur une bande étroite. Également en béton armé, sa façade présente des ondulations plus petites et plus serrées que l'annexe de 1914 à 1924. Cette différence s'explique par l'intégration de quarts de cylindres entre les cylindres eux-mêmes, augmentant la capacité de stockage de l'édifice. Ce dernier ajout à l'ensemble du silo à grain no 5 est le plus imposant avec ses 185,6 mètres de long et ses 14 mètres de large. Son toit plat est couronné de quelques étages supplémentaires dans ce qui ressemble à une tour rectangulaire à son extrémité ouest, faisant atteindre à l'édifice 66,4 mètres de hauteur totale. Seuls cette tour et les deux deniers étages qui couvrent toute la surface du bâtiment sont généreusement fenestrés, les hautes façades de béton qui contiennent les silos à proprement parler étant aveugles.

L'ensemble du silo à grain no 5 est monumental et l'aspect massif est renforcé par les imposants murs aveugles. Tout un ensemble d'équipements vient compléter le tout, notamment l'impressionnant réseau de convoyeurs aériens et de galeries ainsi que les deux tours marines mobiles montées sur rails, faisant du complexe une véritable machine.

Les voies de chemins de fer (dont une qui pénètre directement dans l'élévateur B) témoignent du transport ferroviaire qui était lié au silo, alors que la présence directe du fleuve et des tours marines démontre le lien avec le transport fluvial.

Bien qu'il ne soit plus en fonction depuis 1994, le silo est encore très ancré dans la vie industrielle du port de par son emplacement et le passage des trains du Canadien Pacifique sur son site. En 1995, les limites de l'arrondissement historique du Vieux-Montréal ont été étendues vers l'ouest permettant d'y inclure le complexe du silo à grain no 5.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec 1964-01-08
 

Haut de la page

Informations historiques

À la fin du XIXe siècle, le port de Montréal devient la plaque tournante du commerce du grain en Amérique du Nord. Le nouveau chemin de fer transcontinental et le réseau de canaux assurent le transport fiable et rapide des grains depuis l'Ouest canadien. Le port s'équipe en conséquence. C'est dans ce contexte que seront construits, au tout début du XXe siècle, les élévateurs à grain du port de Montréal. Alors que les premiers silos et hangars de Montréal étaient en bois, on adopte l'acier pour la construction du silo no 1, mais à peine une décennie plus tard c'est le béton qui deviendra le matériau privilégié pour la construction des silos.

Le silo à grain no 5 (alors appelé élévateur B puisqu'il était le deuxième a être construit sur le port) est érigé entre 1903 et 1906 sur le site de la Pointe-du-Moulin, dont la forme étroite imposera plus tard au complexe un développement très allongé. La Commission du Havre, gestionnaire du port, fait affaire avec le Grand Trunk Railway of Canada ou Compagnie du Grand Tronc de chemin de fer du Canada pour la construction de l'élévateur qui sera en acier, conformément au courant de l'époque.

Le Grand Tronc confie alors la réalisation des plans à l'ingénieur John S. Metcalf (1847-1912), dont l'expertise n'est alors plus à prouver. Metcalf dessine un bâtiment incluant des silos carrés en plaques rivetés d'acier qui occupent la partie centrale du bâtiment, un rez-de-chaussée conçu pour la réception et l'expédition des grains avec des rails qui entrent directement dans l'édifice et trois derniers étages dédiés au tri, au pesage et la distribution des grains dans les différents silos. Le tout est organisé autour d'une importante structure métallique et d'un réseau colossal de convoyeurs et de goulottes. Toute la machinerie est alimentée électriquement.

Une annexe est achevée en 1914, également conçue par John Metcalf. Les techniques de construction des silos ayant rapidement évoluées, l'édifice est construit en béton armé et est constitué de 28 silos, pour la majorité cylindriques cette fois. L'annexe est reliée à l'élévateur principal par un convoyeur aérien. Trente-deux nouveaux cylindres seront ajoutés en 1923 et 1924, et une petite centrale hydroélectrique est construite entre l'élévateur et l'annexe. Toutefois, la compagnie du Grand Tronc n'est alors plus en charge du projet, la Commission du Havre s'occupera dorénavant du développement du site.

La future ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent (1959) incite la commission du Havre à doter le port de nouvelles installations. C'est la firme C.D. Howe, réputée dans la construction de silos, qui est retenue pour réaliser les plans de ce qui sera l'élévateur B-1, construit entre 1957 et 1959. Le nouveau bâtiment, impressionnant par ses dimensions et ses 115 silos répartis sur deux rangées, est construit en béton armé. L'évolution des techniques depuis l'achèvement de l'annexe (également en béton) offre au B-1 les meilleures technologies de l'époque dans le domaine. Son organisation logistique est semblable à celle de l'élévateur B, mais les deux édifices fonctionnent séparément.

On profite des travaux de construction du B-1 pour entreprendre une importante rénovation des édifices existants au cours de laquelle presque tous les convoyeurs aériens seront refaits pour constituer l'impressionnant réseau encore visible aujourd'hui. En 1963 l'élévateur B est relié par une galerie au B-1 et l'ensemble du complexe prend alors le nom d'élévateur à grains no 5.

Dans les années 1980, on assiste à la chute de Montréal et de plusieurs villes de l'Est du continent dans l'échiquier mondial du commerce et du transport du grain. La baisse croissante de la demande fait qu'en 1991 seul l'élévateur B-1 est encore en service. Le site fermera complètement à la fin de l'année 1994. En 2010, le site est racheté par la Société immobilière du Canada avec le mandat de le redévelopper dans le cadre du projet « Nouveau Havre de Montréal ».

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Montréal

Arrondissement municipal :

  • Ville-Marie

Adresse :

  • rue de la Commune Ouest

Localisation informelle :

Situé sur le quai de la Pointe-du-Moulin.

Latitude :

45° 29' 54.0"

Longitude :

-73° 33' 1.3"

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Association québécoise pour le patrimoine industriel. « À la découverte des installations portuaires et de leur histoire ». Bulletin de l'Association québécoise pour le patrimoine industriel. Vol. 20, no 2 (2009), p. 25-27.
  • Association québécoise pour le patrimoine industriel. Montréal portuaire et ferroviaire : Actes du 5e congrès. Montréal, Association québécoise pour le patrimoine industriel, 1993. 76 p.
  • Communauté urbaine de Montréal. Répertoire d'architecture traditionnelle sur le territoire de la communauté urbaine de Montréal - L'architecture industrielle. Montréal, CUM, Service de planification du territoire, 1981. s.p.
  • FORGET, Madeleine, dir. et Gilles LAUZON. L'histoire du Vieux-Montréal à travers son patrimoine. Québec, Les Publications du Québec, 2004. 292 p.
  • MERRETT, Brian et François RÉMILLARD. L'architecture de Montréal : guide des styles et des bâtiments. Montréal, Méridien, 1990. s.p.
  • Parcs Canada. Parcs Canada [En Ligne]. http://www.pc.gc.ca
  • PINARD, Guy. Montréal, son histoire, son architecture. Vol. 2. Montréal, Les Éditions La Presse, 1988. 421 p.
  • Société de développement de Montréal. Vieux-Montréal [En Ligne]. http://www.vieux.montreal.qc.ca
  • Société immobilière du Canada. Pointe-du-Moulin [En Ligne]. http://www.pointedumoulin.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013