Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle du Lac-de-l'Est

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Mont-Carmel

Date :

  • 1926 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Écoles de rang)
  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Groupes associés (2)

Images

Carte

Description

La chapelle du Lac-de-l'Est est une petite construction en bois datant de 1926, ayant servi d'établissement scolaire et de lieu de culte catholique. De plan rectangulaire, la chapelle d'un étage et demi est coiffée d'un toit à deux versants droits. Un clocher surmonte le faîte avant. La chapelle est située en bordure de la voie publique, à proximité du lac de l'Est, dans un secteur rural et boisé, dans la municipalité de Mont-Carmel.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Mont-Carmel) 2008-02-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle du Lac-de-l'Est présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle illustre un aspect de l'histoire de l'enseignement au Québec, celui des écoles de rang. L'adoption de la Loi sur les écoles de fabrique (1824) et de celle des écoles de syndics (1829) témoigne de la volonté de mettre sur pied un système scolaire québécois. Ce n'est toutefois qu'après 1840 que celui-ci voit le jour. Ses débuts sont difficiles, principalement en raison de l'opposition à la taxation scolaire. Les écoles de rang desservent généralement un territoire restreint, en milieu rural, et regroupent des élèves de différents niveaux de scolarité dans une même classe. Elles appartiennent à des commissions scolaires placées sous la responsabilité de commissaires. Un surintendant de l'Instruction publique gère l'ensemble du système. À la suite de la création du ministère de l'Éducation en 1964, les dernières écoles de rang ferment leurs portes au profit de la centralisation des institutions dans les villes et villages. La chapelle du Lac-de-l'Est, construite en 1926 et utilisée comme école jusqu'en 1946, constitue un témoin de ce système scolaire qui marque le milieu rural québécois.

La chapelle du Lac-de-l'Est présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle constitue un exemple représentatif de l'architecture des bâtiments scolaires ruraux du Québec. La loi scolaire de 1899 oblige les commissaires à s'inspirer de plans types distribués gratuitement. L'architecte Elzéar Charest (1850-1927) est l'auteur de ces plans. Celui-ci opte pour une architecture simple d'inspiration vernaculaire, et d'une fenestration abondante. Les plans du département de l'Instruction publique influencent donc profondément l'architecture des écoles de rang du XXe siècle, qui se distinguent aisément dans la campagne québécoise. Les commissaires peuvent également faire approuver leurs propres plans. La chapelle du Lac-de-l'Est montre l'adaptation d'un plan type par son volume modeste, son toit à deux versants droits, son parement en bardeau de cèdre, sa fenestration abondante et la sobriété de son ornementation.

La chapelle du Lac-de-l'Est présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne de l'intensification de la colonisation au Lac-de-l'Est à la suite du développement de l'exploitation des ressources forestières locales au début du XXe siècle. À partir de 1894, le potentiel forestier des environs du lac de l'Est attire plusieurs entrepreneurs qui dirigent des chantiers, surtout pendant la saison hivernale. Le territoire est desservi par le curé de la paroisse de Mont-Carmel, qui s'y rend une fois par mois. En 1925, la compagnie Fraser du Nouveau-Brunswick construit un moulin à scie dans le hameau. Cette industrie entraîne l'établissement d'une population permanente qui justifie l'érection d'une chapelle-école en 1926. La chapelle du Lac-de-l'Est constitue un des plus anciens bâtiments subsistants dans ce secteur et témoigne de la formation du hameau au début du XXe siècle.

La chapelle du Lac-de-l'Est présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur ethnologique. Elle est représentative d'un type de bâtiment institutionnel et religieux : l'école-chapelle. Les écoles-chapelles sont plus présentes dans les milieux de colonisation. Celle du Lac-de-l'Est illustre la précarité de la situation économique du hameau naissant qui ne peut alors payer pour la construction de deux bâtiments séparés.

Source : Municipalité de Mont-Carmel, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la chapelle du Lac-de-l'Est liés à ses valeurs historique, architecturale et ethnologique comprennent, notamment :
- son implantation en bordure de la voie publique, à proximité du lac de l'Est, dans un secteur rural et boisé;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants droits, la façade aménagée sur l'un des murs pignons et la galerie;
- les matériaux, dont le parement en bardeau de cèdre, la couverture en tôle ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les nombreuses ouvertures, dont la disposition régulière des fenêtres rectangulaires à battants et à grands carreaux, les portes munies de carreaux ainsi que l'ouverture en losange;
- l'ornementation sobre constituée principalement des planches cornières et des chambranles simples;
- le petit clocher, dont la base carrée, le toit pyramidal couvert en bardeau de cèdre et surmonté d'une croix, les consoles et les éléments menuisés.

Haut de la page

Informations historiques

La chapelle du Lac-de-l'Est est érigée dans un secteur d'abord occupé par les travailleurs forestiers. En 1925, la construction du moulin à scie de la Compagnie Fraser, du Nouveau-Brunswick, entraîne l'établissement permanent des travailleurs et de leurs familles. En 1926, le curé de la paroisse de Mont-Carmel et des habitants du hameau demandent l'implantation d'une chapelle-école. Construite en 1926, elle accueille 55 enfants dès le premier automne. L'endroit est aussi utilisé pour les messes, les baptêmes et les mariages. Les services funéraires ont toutefois lieu dans l'église de Mont-Carmel et les inhumations sont faites dans le cimetière de cette paroisse.

Les activités forestières ralentissent après la crise économique de 1929 et l'incendie du moulin de la Compagnie Fraser en 1933. La compagnie des frères Plourde prend la relève et relance l'exploitation des ressources forestières des environs. En 1944, la chapelle est dotée d'une cloche provenant de la chapelle-école de la Rivière-Manie. En 1946, l'augmentation de la population justifie l'achat d'un plus grand bâtiment pour abriter l'école et loger l'institutrice. La chapelle-école est ensuite utilisée uniquement à des fins cultuelles.

Au début des années 1960, le déclin des activités forestières entraîne une décroissance de la population. La chapelle-école est vendue aux Pères du Saint-Esprit en 1962. Abandonnée pendant plusieurs années, elle est ensuite vendue à la fabrique de Mont-Carmel en 1981. En 2002, l'Association des résidents du lac de l'Est l'acquiert et l'utilise l'été pour ses activités communautaires ainsi que pour la célébration de la messe dominicale.

La chapelle du Lac-de-l'Est est citée en 2007.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Kamouraska

Municipalité :

  • Mont-Carmel

Adresse :

  • 301, rue des Trembles

Latitude :

  • 47° 13' 57.4"

Longitude :

  • -69° 34' 48.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Kamouraska Canton de Chapais Rang A 7-P

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • DUBÉ, Yvan. Historique du Lac de l'Est. s.l. Yvan Dubé, 2004. 420 p.
  • LÉVESQUE, Ulric. Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Comté de Kamouraska, 1867-1967. s.l. Comité du centenaire, 1967. 155 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013