Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de L'Ange-Gardien

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • L'Ange-Gardien

Date :

  • 1915 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le presbytère de L'Ange-Gardien est une résidence à caractère religieux datant de 1915. La construction en brique, de plan carré à deux étages et demi, est coiffée d'un toit en pavillon. Une galerie ceinture le bâtiment sur deux côtés et une véranda longe un mur latéral. Une annexe de plan rectangulaire à deux étages est adossée à l'arrière. Une deuxième, de plus petites dimensions, est construite contre le mur ouest. Le presbytère se situe en retrait de la voie publique, sur une légère élévation d'un terrain paysager donnant une vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment ainsi qu'au monument du Sacré-Coeur qui s'élève du côté ouest du presbytère.

Plan au sol :

Carré

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Saillies :

  • Galerie

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Brique

Toit :

  • Forme : En pavillon
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • contemporaine, à imposte

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, sans carreau

Lucarne(s) :

  • À croupe

Éléments architecturaux :

  • Colonne
  • Corniche à modillons
  • Linteau

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (L'Ange-Gardien) 2009-09-29

Statuts antérieurs

  • Citation, 2008-02-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de L'Ange-Gardien présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'habitation est représentative d'un type d'architecture résidentielle très répandu dans la première moitié du XXe siècle, soit la maison cubique. Ce modèle, communément appelé « Four Square House » aux États-Unis, apparaît vers 1890. Les catalogues d'architecture favorisent ensuite sa diffusion dans toute l'Amérique du Nord. Il devient rapidement très populaire, grâce à son volume simple et spacieux. Une ornementation sobre ou élaborée peut y être appliquée. La maison cubique se fait connaître au moment où l'architecture domestique s'industrialise. Son apparition coïncide avec l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués offerts par catalogue. Le modèle polyvalent est aussi adopté par certains architectes. Construit en 1915, le presbytère de L'Ange-Gardien constitue un bon exemple de maison cubique, notamment par son plan carré, son élévation de deux étages et demi, son toit en pavillon percé de lucarnes et la galerie couverte qui le ceinture sur deux côtés. Son ornementation soignée est constituée d'éléments empruntés au vocabulaire classique, notamment les colonnes de la galerie et la corniche à modillons. Il témoigne de l'utilisation de ce type architectural résidentiel sur la Côte-de-Beaupré au début du XXe siècle.

Le presbytère de L'Ange-Gardien présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique comme exemple représentatif d'un type de bâtiment à fonction religieuse, soit le presbytère. Au Québec, le presbytère est une habitation dans laquelle est aménagé un bureau où le curé reçoit les fidèles. Le représentant de l'Église est un personnage influent et respecté dans la paroisse. Un premier presbytère est construit à L'Ange-Gardien en 1685. En 1841 et 1842, un deuxième le remplace. L'édifice actuel date de 1915. Il est aussi représentatif des presbytères par son implantation dans un ensemble institutionnel comprenant une église, un cimetière et une école. Cet ensemble constitue une composante essentielle du paysage bâti de L'Ange-Gardien. Il se trouve situé en retrait de la voie publique, sur une légère élévation d'un terrain paysager donnant une vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Le presbytère de l'Ange-Gardien présente aussi un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique liées à la présence d'un monument du Sacré-Coeur. Il constitue un témoin de la dévotion au Sacré-Coeur, une pratique religieuse autrefois très répandue au Québec. Le culte voué au Sacré-Coeur est élaboré au XVIIe siècle en France. Cette dévotion prend toutefois plus d'importance après la guerre franco-prussienne (1870-1871). La France place alors son redressement sous l'égide du Sacré-Coeur. Au Québec, le cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau (1820-1898) place la province ecclésiastique de Québec sous la protection du Sacré-Coeur vers 1875. Une importante production artistique se développe ensuite autour de ce thème. Plusieurs paroisses érigent des monuments représentant le Sacré-Coeur à proximité de l'église paroissiale. Celui qui s'élève près du presbytère de L'Ange-Gardien en constitue un bon exemple, par la statue dorée représentant le Christ, bras ouverts et portant un coeur sur sa poitrine, placée sur un imposant piédestal en pierre. Le monument rappelle cette dévotion se prolongeant longtemps au XXe siècle.

Source : Municipalité de L'Ange-Gardien, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de L'Ange-Gardien liés à ses valeurs architecturale, historique et ethnologique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan carré, l'élévation de deux étages et demi, le toit en pavillon, le pignon central, la galerie et la véranda;
- les matériaux, dont les fondations en béton, le parement en brique, la couverture en tôle à baguettes ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires, la fenêtre en hémicycle, les lucarnes à croupe ainsi que les linteaux et les appuis;
- l'ornementation, dont les colonnes (certaines jumelées), le fronton marquant le centre de la galerie, la corniche à modillons et le garde-corps;
- l'annexe arrière, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi et le toit à croupes;
- l'annexe latérale;
- les souches de cheminées couvertes en tôle;
- son implantation en retrait de la voie publique, sur une élévation de terrain, au coeur d'un ensemble institutionnel comprenant une église, un cimetière et une école;
- les caractéristiques du monument du Sacré-Coeur, dont sa situation à proximité du presbytère, sur une élévation de terrain, l'imposant piédestal en pierre, ainsi que la statue dorée représentant le Christ, bras ouverts et portant un coeur sur la poitrine.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère de L'Ange-Gardien est la troisième maison curiale construite dans la paroisse. Fondée en 1664, cette dernière est dotée d'une première église en 1675, l'une des plus anciennes en Amérique du Nord. Un premier presbytère en pierre est construit en 1685. En raison de son mauvais état, celui-ci fait l'objet de réparations vers 1749, puis vers 1840. En 1841 et 1842, un deuxième le remplace. Le rez-de-chaussée sert d'école pendant plusieurs années. Le presbytère actuel est ensuite édifié en 1915. En 1931, il échappe à un incendie qui détruit complètement l'église paroissiale.

Le presbytère de L'Ange-Gardien est un exemple de maison cubique. Ce modèle d'architecture résidentielle, communément appelé « Four Square House » aux États-Unis, est mis au point vers 1890. Il est ensuite largement diffusé par les catalogues d'architecture. Ce type résidentiel devient rapidement très populaire dans toute l'Amérique du Nord, grâce à son volume simple et spacieux. Une ornementation sobre ou élaborée peut y être appliquée. La maison cubique apparaît au moment où l'architecture domestique s'industrialise, avec l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués offerts par catalogue.

Un monument du Sacré-Coeur est placé près du presbytère, probablement au cours des premières décennies du XXe siècle.

Le presbytère de L'Ange-Gardien est cité en 2008. La même année, la municipalité acquiert le bâtiment. Des travaux sont alors entrepris pour loger les nouveaux bureaux de l'hôtel de ville. L'édifice abrite aussi les archives paroissiales.

Le règlement de citation est modifié en 2009 pour inclure le monument du Sacré-Coeur.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • La Côte-de-Beaupré

Municipalité :

  • L'Ange-Gardien

Adresse :

  • 6357, avenue Royale

Latitude :

  • 46° 54' 57.6"

Longitude :

  • -71° 5' 39.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montmorency Paroisse de L'Ange-Gardien Absent 138-36 P
138-37

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CASGRAIN, René Édouard. Histoire de la paroisse de L'Ange-Gardien. Québec, Dussault & Proulx, 1902. 374 p.
  • LEFRANÇOIS, Jean-Jacques. Les 300 ans de l'Ange-Gardien (1664-1964). Québec, s.é., 1964. 154 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013