Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Simons

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Lac-Beauport

Date :

  • 1843 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Simons est une résidence rurale construite en 1843. Le bâtiment en pierre et en bois, de plan rectangulaire à deux étages, est coiffé d'un toit mansardé percé de lucarnes. La façade avant comporte une galerie de pleine largeur couverte par le prolongement de la toiture. Une annexe rectangulaire d'un étage, coiffée d'un toit à deux versants inégaux, est accolée à l'arrière du bâtiment. Un appentis est disposé contre la façade latérale droite. La maison Simons est située en retrait de la voie publique, sur un terrain boisé surplombant la rivière Jaune, dans la municipalité de Lac-Beauport.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique au terrain ainsi qu'à l'enveloppe extérieure de la maison et de ses dépendances (grange et cabanon).

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Lac-Beauport) 2007-10-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Simons présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle est représentative des habitations rurales traditionnelles du Québec au XIXe siècle. Son volume rectangulaire simple, sa maçonnerie en pierre recouverte de crépi, ses ouvertures disposées de manière asymétrique et sa galerie en façade sont des éléments caractéristiques des maisons québécoises construites dans les villages ou à la campagne à cette époque. Vers la fin des années 1870, la demeure est agrandie par une quatrième travée ajoutée à gauche. Son toit à deux versants est aussi remplacé par un toit mansardé selon l'influence du style Second Empire alors en vogue. Ce type de toit est notamment utilisé dans l'architecture vernaculaire pour ses qualités esthétiques. De plus, il offre un plus grand espace sous les combles. D'origine française, le style Second Empire fait son apparition lors de l'agrandissement du palais du Louvre (1852-1857). Il est ensuite introduit aux États-Unis et au Canada dans le dernier quart du XIXe siècle. La maison Simons illustre l'évolution de l'architecture de la maison traditionnelle au XIXe siècle.

La maison présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association à une famille illustre de la région de Québec aux XIXe et XXe siècles, soit la famille Simons. D'origine écossaise, les Simons s'établissent à Lac-Beauport dès 1825 sur une petite ferme. L'un des fils de la famille, John (né en 1823), fonde en 1840 le prospère magasin Simons à Québec. Son frère Archibald (1825-1907) est le premier membre de la famille à habiter la résidence du chemin du Brûlé; il l'acquiert en 1877. Ce dernier est un homme important et respecté dans la région. Il s'implique au sein de l'entreprise de son frère durant 64 ans. Archibald Simons occupe le poste de maire de la municipalité de Saint-Dunstan-du-Lac-Beauport de 1872 à 1881. La maison demeure la propriété de la famille Simons pendant plus d'un siècle.

Source : Municipalité de Lac-Beauport, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Simons liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, sur un terrain boisé surplombant la rivière Jaune;
- son vaste terrain comprenant des dépendances et des annexes;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et le toit mansardé aux avant-toits fortement recourbés;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre recouverte de crépi, le parement en bois à clins de la façade latérale droite et des annexes ainsi que le bois des ornements;
- les ouvertures, dont les lucarnes à pignon, les fenêtres en bois à battants et à grands carreaux disposées de manière asymétrique, l'oeil-de-boeuf sur l'un des murs pignons, les portes d'entrée vitrées (dont l'une à imposte) ainsi que les chambranles;
- la galerie de pleine largeur en façade, couverte par le prolongement de l'avant-toit, et ses supports ornés;
- l'annexe arrière, dont le plan rectangulaire d'un étage et le toit à deux versants inégaux;
- l'annexe latérale en appentis, de plan rectangulaire à un étage;
- les deux souches de cheminée disposées aux extrémités du volume d'origine.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Simons est construite en 1843 près du lac Beauport, dans le canton appelé à l'époque « Waterloo Settlement ». Ce canton est alors en majorité peuplé par des immigrants anglais, irlandais et écossais. La résidence est construite pour George Benson Hall (1810-1876), dernier seigneur de la seigneurie de Beauport. À cette époque, elle est coiffée d'un toit à deux versants. Le bâtiment est représentatif des habitations rurales du Québec au XIXe siècle avec son volume rectangulaire simple, sa maçonnerie en pierre crépie, ses ouvertures disposées asymétriquement et sa galerie aménagée en façade.

En 1877, la veuve de George Benson Hall, Mary Jane Patterson, vend la propriété à Archibald Simons (1825-1907). Celui-ci est alors maire de la municipalité de Saint-Dunstan-du-Lac-Beauport. La famille Simons, d'origine écossaise, compte parmi les familles bourgeoises les plus importantes de la région de Québec aux XIXe et XXe siècles. Le frère d'Archibald, John (né en 1823), fonde en 1840 le prospère magasin Simons à Québec.

Nécessitant plus d'espace pour sa grande famille, Archibald Simons apporte quelques modifications à la résidence vers la fin des années 1870. Il ajoute une quatrième travée du côté gauche et remplace le toit à deux versants par un toit mansardé. D'inspiration Second Empire, ce type de toit est notamment utilisé dans l'architecture vernaculaire pour ses qualités esthétiques. Il offre aussi un plus grand espace sous les combles. La famille Simons demeure propriétaire de la résidence jusque dans les années 1980.

La maison Simons est citée en 2007. De nos jours, elle abrite un gîte touristique.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • La Jacques-Cartier

Municipalité :

  • Lac-Beauport

Adresse :

  • 95, chemin du Brûlé

Latitude :

  • 46° 56' 46.4"

Longitude :

  • -71° 18' 10.2"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 580 715

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DUVAL, André. Mon lac se raconte : Lac Beauport. Saint-Dunstan du Lac Beauport, Municipalité de Saint-Dunstan du Lac Beauport, 1983. 237 p.
  • La Chronique - Édition spéciale 150e anniversaire de fondation de la municipalité de Lac-Beauport (2003).

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013