Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site de la maison Narcisse-Bertrand

Images

Carte

Description

Le site de la maison Narcisse-Bertrand comprend une résidence bourgeoise avec ses dépendances, ainsi qu'un verger. La maison Narcisse-Bertrand, probablement construite vers 1850, est une demeure en bois de plan rectangulaire, à deux étages et demi, coiffée d'un toit à croupes se prolongeant au-delà des murs. L'édifice est surmonté d'un belvédère doté d'un balcon. Une galerie ceinture le deuxième niveau de la demeure. Situé sur un promontoire naturel, le site de la maison Narcisse-Bertrand surplombe l'embouchure de la rivière Verte, dans la municipalité de L'Isle-Verte.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (L'Isle-Verte) 2007-02-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site de la maison Narcisse-Bertrand présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure témoigne de l'influence du mouvement pittoresque et du style néoclassique dans l'architecture domestique québécoise du milieu du XIXe siècle. Le mouvement pittoresque est issu d'une théorie de l'esthétique née en Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle. La théorie s'applique d'abord à l'aménagement paysager, car elle favorise un rapport plus intime entre l'architecture et l'environnement paysager. Les édifices issus de ce mouvement comptent souvent des galeries, des balcons et des vérandas qui font un lien entre le bâtiment et le paysage. Au Canada, les éléments issus de l'architecture pittoresque sont fréquemment ajoutés à des constructions de style néoclassique. Construite vers 1850, la résidence illustre ces influences, entre autres par la disposition symétrique des ouvertures caractéristique du néoclassicisme et le toit à croupes débordant au-delà des murs. Celui-ci couvre la galerie qui ceinture le deuxième niveau de la demeure. L'ornementation est concentrée au deuxième niveau, marquant l'étage noble, comme le veut la tradition classique. Les chambranles à capucine et les impostes vitrées rappellent l'influence classique tandis que la bordure festonnée décorant l'avant-toit est plutôt liée au pittoresque. La maison Narcisse-Bertrand témoigne donc du mélange des influences marquant l'architecture bourgeoise du milieu du XIXe siècle.

Le site de la maison Narcisse-Bertrand présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec Narcisse Bertrand (1828-1874). Fils de Louis Bertrand (1779-1871), seigneur de L'Isle-Verte, cet avocat contribue à la notoriété de la municipalité de L'Isle-Verte. Il choisit d'y établir son domaine et d'y pratiquer le droit. Bertrand intervient également pour obtenir la construction de l'édifice de la cour de circuit, spécialement conçu pour remplir des fonctions judiciaires, en 1859. Le site de la maison Narcisse-Bertrand rappelle la présence de cet homme important dans le développement de la municipalité.

Le site de la maison Narcisse-Bertrand présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. À la demande du fils de Narcisse Bertrand, Joseph Têtu-Bertrand (1864-1940), le ministère de l'Agriculture du Canada établit en 1903 une station agricole expérimentale sur le domaine de ce dernier. Le verger, composé d'une centaine d'arbres fruitiers, dont des pommiers, des pruniers et des cerisiers, vise à étudier la rusticité et la productivité des variétés implantées et à initier les cultivateurs de la région à la culture fruitière. Le site inclut notamment un puits alimentant en eau la maison, les dépendances agricoles et le verger. En outre, il s'agit de l'un des rares vergers de démonstration qui subsistent encore aujourd'hui. Le site témoigne donc d'un aspect important de l'histoire de l'agriculture de la région.

Le site de la maison Narcisse-Bertrand présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur paysagère. Le domaine est situé sur un terrain surplombant l'embouchure de la rivière Verte. Il offre des perspectives visuelles exceptionnelles vers ce cours d'eau ainsi que vers le fleuve Saint-Laurent. La résidence est entourée d'arbres matures et est implantée à proximité du verger ainsi que d'un boisé agrémenté de sentiers. L'emplacement et l'aménagement du site rappellent le caractère pittoresque souvent recherché pour l'implantation des domaines bourgeois, au XIXe siècle.

Source : Municipalité de L'Isle-Verte, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site de la maison Narcisse-Bertrand liés à ses valeurs historique, architecturale et paysagère comprennent, notamment :
- son implantation sur un promontoire naturel au confluent de la rivière Verte et du fleuve Saint-Laurent;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, le toit à croupes se prolongeant au-delà des murs, la galerie ceinturant le deuxième niveau ainsi que le belvédère et son balcon;
- les matériaux, dont le parement en planches horizontales ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont la disposition régulière des fenêtres rectangulaires à battants et à grands carreaux, les portes en bois à panneaux (certaines encadrées d'une imposte et de baies latérales), les lucarnes à croupe et les chambranles à capucine;
- les éléments décoratifs, dont les balustres en fonte du balcon, les garde-corps de la galerie, les planches cornières et la bordure festonnée;
- la souche de cheminée en brique;
- la présence d'un ancien verger de démonstration, d'un puits et de son abri (doté d'un parement en planches verticales et d'un toit en appentis);
- la présence d'arbres matures, d'un boisé et de sentiers.

Haut de la page

Informations historiques

Le site de la maison Narcisse-Bertrand est aménagé au milieu du XIXe siècle. Narcisse Bertrand (1828-1874), originaire de L'Isle-Verte, est le fils du seigneur Louis Bertrand (1779-1871), fondateur de la Société d'agriculture du comté de Rimouski. La famille Bertrand exploite à L'Isle-Verte diverses entreprises, dont un magasin général, des scieries et une fonderie. Bertrand exerce son métier d'avocat dans cette municipalité. Vers 1850, il fait ériger une grande demeure sur un promontoire qui domine l'embouchure de la rivière Verte. En 1853, L'Isle-Verte est désignée chef-lieu judiciaire du comté de Témiscouata. Les délibérations se font dans une résidence privée pendant les sept premières années. Narcisse Bertrand s'unit à d'autres notables du milieu pour obtenir la construction d'une cour de circuit, finalement érigée en 1859.

Son fils, Joseph Têtu-Bertrand (1864-1940), ingénieur civil à Ottawa, est responsable des quais de la Gaspésie et des îles de la Madeleine. Il reprend la propriété de son père et y habite avec son épouse, sa mère et ses neveux. Féru d'agriculture, il se soucie de la formation agricole des cultivateurs de sa localité. À la suite de la création, en 1898, de stations expérimentales fruitières dans le comté de Kamouraska, Bertrand demande au ministère de l'Agriculture du Canada d'établir également une station sur son domaine. En 1903, une centaine d'arbres fruitiers, dont des pommiers, des pruniers et des cerisiers, sont plantés sur sa propriété. Ils permettent d'étudier la rusticité et la productivité des variétés implantées. Un puits, abrité sous un appentis, alimente la maison, les dépendances et le verger.

Vers 1916, Joseph Têtu-Bertrand fait ériger un belvédère sur le toit de la demeure et y installe son bureau. Le domaine demeure la propriété de la famille Bertrand jusqu'en 1992. Par la suite, la résidence fait l'objet de travaux de restauration.

Le site de la maison Narcisse-Bertrand est constitué site du patrimoine en 2006. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012. Le verger de la propriété compte encore plusieurs arbres fruitiers anciens.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rivière-du-Loup

Municipalité :

  • L'Isle-Verte

Adresse :

  • 42, rue du Verger

Latitude :

  • 48° 0' 24.0"

Longitude :

  • -69° 20' 36.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Témiscouata Paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Île-Verte Absent 210 ptie
211

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Corporation de développement économique de l'Isle Verte. Le circuit patrimonial de l'Isle-Verte. Saint-Pascal, Imprimerie Mot à Mot, 2002. 62 p.
  • MICHAUD, Robert. L'Isle-Verte vue du large. Montréal, Léméac, 1978. 354 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013