Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Édifice Thomas-Zozyme-Cloutier

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Date :

  • 1905 – (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Cabinets de professionnels libéraux)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

L'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier est un bâtiment commercial d'inspiration beaux-arts construit en 1905. L'édifice en brique présente un plan rectangulaire à un étage et un soubassement surhaussé. Il est coiffé d'un toit plat et est complété par un avant-corps central orné de colonnes, de pilastres et d'un fronton. L'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier est implanté en bordure d'une intersection, dans un secteur ancien de l'arrondissement municipal de Chicoutimi de la ville de Saguenay.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saguenay) 2007-02-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le bâtiment rappelle le développement rapide de Chicoutimi au tournant du XXe siècle. En effet, la Compagnie de pulpe de Chicoutimi, fondée en 1896, devient le plus important producteur de pulpe au Canada. Son implantation entraîne une croissance importante de la population locale; elle double entre 1891 et 1905. Cet essor démographique contribue à l'établissement de plusieurs commerces au centre-ville et à la construction de nombreuses résidences de notables. Construit en 1905 pour le notaire Joseph-E. Cloutier, l'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier se trouve au coeur du milieu des affaires. Il est un témoin de cette période de développement économique et démographique de Chicoutimi. Par ailleurs, l'édifice constitue un des seuls bâtiments subsistants après l'incendie qui ravage en 1912 une grande partie du centre-ville.

L'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment illustre l'influence de l'architecture beaux-arts dans la conception des immeubles commerciaux québécois durant le premier tiers du XXe siècle. Le style découle de l'enseignement de l'École des beaux-arts de Paris. Il est fréquemment employé dans l'architecture publique et commerciale du Québec au début du XXe siècle. La symétrie, les parements clairs, les compositions monumentales et le recours au vocabulaire classique font de l'architecture des beaux-arts un synonyme de puissance, de pérennité et de prospérité très apprécié. Il est parfois adapté à des constructions plus modestes. L'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier en est une illustration par son plan régulier de forme rectangulaire, l'ordonnance régulière des ouvertures, sa corniche à modillons et son avant-corps central doté de colonnes et de pilastres soutenant un entablement surmonté d'un fronton. Le bâtiment témoigne ainsi de l'influence de ce style sur l'architecture saguenéenne.

Source : Ville de Saguenay, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation en bordure d'une intersection, dans un secteur ancien de l'arrondissement municipal de Chicoutimi;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le soubassement surhaussé, l'avant-corps central et le toit plat;
- les matériaux, dont le parement en brique, le soubassement en pierre ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois ou en pierre;
- les ouvertures disposées régulièrement, dont les fenêtres cintrées de tailles diverses, les fenêtres rectangulaires, la fenêtre à arc surbaissé, la porte surmontée d'un tympan cintré et vitré ainsi que les soupiraux;
- l'ornementation, dont les pilastres, les colonnes, l'entablement et le fronton, la corniche à modillons, le parapet, les clefs décoratives ainsi que les bandeaux.

Haut de la page

Informations historiques

L'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier est construit au centre-ville de Chicoutimi et est nommé en l'honneur du notaire Thomas-Zozyme Cloutier (1834-1904). Celui-ci arrive à Chicoutimi autour de 1855. Il occupe plusieurs fonctions dans la ville, dont celle de maître d'école, puis de bibliothécaire à l'Institut des artisans de Chicoutimi, en 1858. Cloutier devient ensuite secrétaire-trésorier pour le village en 1863. Il s'établit comme notaire l'année suivante, et exerce cette profession jusqu'à son décès. En 1899, il fait entreprendre la construction de sa résidence, qui comprend aussi son étude. L'architecte René-Pamphile Lemay (1870-1915) en conçoit les plans.

En 1905, l'année suivant sa mort, son fils, Joseph-E. Cloutier, fait construire son propre bureau, l'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier. C'est probablement aussi l'architecte Lemay qui en dresse les plans. Celui-ci est l'un des architectes les plus en vue de l'est du Canada au début du XXe siècle. Lemay réalise de nombreux immeubles qui définissent le profil du centre-ville de Chicoutimi. Il conçoit notamment des édifices de la Compagnie de pulpe de Chicoutimi (1900, 1909 et 1912) ainsi que l'église et le presbytère Sacré-Coeur (1903).

L'emplacement de l'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier au centre du milieu des affaires en fait un bâtiment très apprécié. Des personnages importants de l'histoire de la ville de Chicoutimi l'occupent au fil des ans. L'arpenteur Rodolphe-E. Joron et le notaire Raymond Belleau figurent notamment parmi ces notables.

L'édifice Thomas-Zozyme-Cloutier est cité en 2007. L'immeuble sert toujours d'étude de notaire.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • Chicoutimi

Adresse :

  • 184, rue Jacques-Cartier Est

Latitude :

  • 48° 25' 34.5"

Longitude :

  • -71° 34' 46.5"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 688 319

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • DIEUDONNÉ, Patrick, Lucie K. MORISSET et Luc NOPPEN. Patrimoines modernes : l'architecture du vingtième siècle à Chicoutimi. Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec, 2004. 191 p.
  • GAGNON, Gaston. Le bureau de Thomas-Zozyme Cloutier. Québec, Université Laval, 1985. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « Un méconnu de notre histoire : l'architecte René-Pamphile Lemay (1870-1915) ». Saguenayensia. Vol. 47, no 4 (2005), p. 58-62.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013