Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Auberge Grand-Mère

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Grand Mere Inn
  • Laurentide Inn

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Shawinigan

Date :

  • 1897 (Construction)
  • 2010 (Démolition)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Hôtels)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (2)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

Nombre d'étages :

3

Saillies :

  • Balcon
  • Cheminée
  • Portique

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Planche horizontale)

Toit :

  • Forme : Mansardé
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif, à imposte
  • bois, à panneaux, à baies latérales

Fenêtre(s) :

  • en losange, Fixe
  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, Composée

Lucarne(s) :

  • À croupe
  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Chevron

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Abrogation de règlement Immeuble patrimonial Municipalité (Shawinigan) 2010-09-14

Statuts antérieurs

  • Citation, 2008-07-07
 

Haut de la page

Informations historiques

L'auberge Grand-Mère s'élève en bordure de la rivière Saint-Maurice à l'embouchure de la rivière Grand-Mère. Elle est située dans un secteur aménagé par la Laurentide Pulp Company Limited dès la fin de la décennie 1880. À cette époque, la compagnie forestière fait construire les infrastructures nécessaires à la fabrication de la pâte de bois. Elle entreprend la production en 1890, attirant plusieurs travailleurs dans les environs. L'entreprise prend de l'expansion au milieu des années 1890, notamment en ajoutant à sa production la confection du papier. La diversification des produits et la construction des nouvelles installations nécessitent une augmentation de la main-d'oeuvre. Malgré la venue d'un grand nombre de personnes, peu de maisons sont érigées à ce moment. Les ouvriers logent en pension dans les maisons existantes, dans des camps rudimentaires ou dans des abris improvisés. La compagnie érige alors une maison de pension, constituant le corps de bâtiment de l'auberge Grand-Mère. L'architecte montréalais Edward Maxwell (1867-1923) conçoit les plans. Construit en 1897, l'édifice peut accueillir une centaine de pensionnaires et compte, entre autres, une vingtaine de chambres, quatre dortoirs, une cuisine et une grande salle à manger. Les premières années, les hauts salariés canadiens-anglais ou américains sont les principaux occupants. Les célibataires se partagent les dortoirs au rez-de-chaussée, alors que les couples occupent des chambres à l'étage.

Progressivement, l'habitation se développe dans les environs de l'usine et dans le village de Grand-Mère qui est fondé en 1898. La compagnie aménage un quartier résidentiel situé à proximité de ses installations et destiné aux cadres. La maison de pension constitue une des premières interventions de ce projet. En tout, une quarantaine de résidences et quelques institutions, telles une église anglicane et une école et un centre communautaire, y sont érigées. Le tracé des rues est courbe et un parc est aménagé dans le quartier.

Une fois l'agrandissement de la Laurentide Pulp Company Limited achevé, la maison de pension devient un hôtel de compagnie, réservé aux travailleurs. Déjà, le bâtiment est connu sous le nom de Laurentide Inn. En 1912, il est agrandi par l'ajout d'une aile, selon les plans de l'architecte montréalais David Jerome Spence (1873-1955). Au tournant des années 1920, l'auberge ouvre définitivement ses portes à la clientèle extérieure offrant les mêmes services que les centres de villégiature. À cette époque, de nouveaux travaux sont effectués, toujours sous la direction de Spence. La partie ancienne de l'auberge prend alors son apparence actuelle tant par son parement que par ses ouvertures. Trois ans plus tard, la salle à manger est dotée d'une annexe.

Peu de changements affectent le bâtiment par la suite, jusqu'à la vente de l'auberge par la compagnie forestière en 1994. Des travaux majeurs sont effectués en 1996 et en 1997 dont l'ajout de trois annexes. Deux d'entre elles, attenantes au bâtiment principal, sont construites sur pilotis et la troisième, isolée et reliée par une passerelle, s'élève en bordure de la rivière Saint-Maurice. En février 2004, une aile de l'auberge est incendiée. Les dommages s'étendent également à une partie du rez-de-chaussée de la partie centrale.

L'auberge Grand-Mère est citée en 2008. La désignation ne s'applique qu'au bâtiment d'origine, soit l'édifice formé du corps de logis face à la rivière et de l'aile nord-est. Cette même année, des travaux de restauration ont été amorcés.

Le règlement de citation est abrogé en septembre 2010. L'auberge Grand-Mère est démolie en octobre de la même année.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Shawinigan

Municipalité :

  • Shawinigan

Adresse :

  • 10, 6e Avenue

Lieux-dits :

  • Grand-Mère

Latitude :

  • 46° 37' 13.6"

Longitude :

  • -72° 40' 51.2"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 035 881

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • s.a. Bienvenue chez-nous! : 75e, Grand-Mère, Qué. 1898-1973. Grand-Mère, Le Courrier, 1973. 120 p.
  • TRÉPANIER, Paul. Le Laurentide Inn (Auberge Grand-Mère) (10, 6e avenue) : Étude de l'architecture. Québec, ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, 2007. 66 p.
  • Ville de Grand-Mère. Les 100 ans de Grand-Mère 1898-1998. Sainte-Foy, Forum, 1998. 267 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013