Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Saint-Joseph

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Alma

Date :

  • 1907 – 1908 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Groupes associés (2)

Voir la liste

Personnes associées (2)

Voir la liste

Inventaires associés (2)

Images

Carte

Description

L'église de Saint-Joseph est un lieu de culte de tradition catholique érigé en 1907 et 1908. L'édifice en pierre présente un plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire terminée par un chevet plat et d'un transept. Le bâtiment est coiffé d'un toit à deux versants droits. Sa façade de facture éclectique comprend une tour centrale massive surmontée d'un clocher coiffé d'une flèche. Elle est flanquée de deux tours de dimensions plus modestes. Une sacristie rectangulaire terminée par une abside à pans coupés est greffée au chevet. L'église est située dans un ensemble institutionnel, dans l'un des noyaux historiques de la ville d'Alma.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Alma) 2006-12-18
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église de Saint-Joseph présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'église est un bel exemple de l'architecture religieuse éclectique qui marque le début du XXe siècle. L'éclectisme puise des éléments architecturaux et ornementaux à même des styles historiques variés pour les associer plus librement dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. L'Église catholique québécoise a souvent recours à l'éclectisme pour la construction de ses lieux de culte durant cette période d'expansion. L'église de Saint-Joseph témoigne de ce courant, entre autres, par les éléments tirés du vocabulaire classique. Les nombreux frontons sur le clocher, les tours et les transepts latéraux ainsi que l'influence néoromane, qui se manifeste par des murs massifs en granit percés d'ouvertures en plein cintre, en sont des exemples. Le lieu de culte a un aspect monumental marqué notamment grâce au clocher central encadré de deux tours. Elle constitue un exemple achevé d'architecture éclectique dans le diocèse de Chicoutimi. Par ailleurs, elle est la première église de taille imposante construite à Alma.

L'église de Saint-Joseph présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec l'architecte René-Pamphile Lemay (1870-1915). Né à Lotbinière et fils du célèbre écrivain Pamphile Lemay, il complète sa formation auprès de l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903) de Québec. Après un séjour aux États-Unis, Lemay s'associe en 1896 à François-Xavier Berlinguet (1830-1916) de Québec. Le bureau se spécialise, notamment, dans les projets d'architecture religieuse. Dès 1900, en raison d'un important contrat avec la Compagnie de pulpe de Chicoutimi, Lemay acquiert une notoriété enviable dans la région. Il conçoit de nombreux édifices publics, usines, hôpitaux, banques, couvents et églises qui dominent les paysages bâtis de Chicoutimi, Jonquière et Alma. René-Pamphile Lemay meurt prématurément à 45 ans. Son oeuvre importante est empreinte d'éclectisme et de modernité, dont témoigne l'église de Saint-Joseph.

L'église de Saint-Joseph présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. La ville s'est développée autour de l'église qui est depuis toujours le coeur du noyau institutionnel de la municipalité. L'église contribue à un sentiment d'appartenance ainsi qu'à la fierté de la population locale. De plus, la localisation de ce lieu de culte, à l'intersection d'artères importantes, lui octroie une grande visibilité et un accès facile. L'ensemble créé par l'église entourée du presbytère, de l'hôtel de ville et du collège d'Alma est marquant dans le paysage urbain. La richesse et la monumentalité de l'architecture de l'église de Saint-Joseph démontrent l'importance accordée par la population de l'époque à la construction de ce lieu de culte.

Source : Ville d'Alma, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église de Saint-Joseph liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation dans le centre-ville, à l'intersection d'artères, correspondant à l'un des noyaux historiques de la municipalité;
- sa situation dans le noyau institutionnel formé autour de la place de la Fabrique, comprenant notamment le presbytère de Saint-Joseph, cité immeuble patrimonial;
- son volume, dont le plan en croix latine composé de la nef rectangulaire terminée par un chevet plat et du large transept ainsi que le toit à croupes (couvert de tôle à la canadienne);
- sa façade en maçonnerie de granit noir, dont la tour centrale monumentale surmontée d'un clocher (composé d'une base percée d'une niche et d'une chambre des cloches à pans coupés ainsi que d'une flèche surmontée d'une croix), les deux tours latérales, le portail central (doté d'une porte à double vantail et d'un tympan cintré vitré), les portails latéraux (composés d'une porte en bois et d'un tympan cintré), les ouvertures cintrées à carreaux, les chambranles, les frontons, les bandeaux ainsi que la statue de saint Joseph;
- les murs de la nef et du chevet, dont la maçonnerie de granit, les frontons, les ouvertures cintrées, les portails (composés d'une porte en bois à double vantail, d'un tympan cintré et vitré, de pilastres, d'un entablement et d'un fronton), les oculus, les chambranles et la corniche;
- la sacristie, dont son plan rectangulaire terminé par une abside à pans coupés, l'élévation d'un étage, le soubassement dégagé, les murs en maçonnerie, le toit à deux versants droits couvert de tôle à la canadienne, les ouvertures cintrées et rectangulaires, les chambranles et le bandeau;
- la souche de cheminée recouverte de tôle.

Haut de la page

Informations historiques

L'église de Saint-Joseph, érigée en 1907 et 1908, est le troisième lieu de culte situé sur le même emplacement. L'histoire d'Alma commence au milieu du XIXe siècle au moment où des colons s'y installent d'abord de façon saisonnière, puis de manière permanente. La première messe sur l'île d'Alma est célébrée en 1871 et plus tard, en 1875, une chapelle est construite. Ce lieu de culte est la proie des flammes en 1879 et est aussitôt remplacé par une deuxième chapelle. Cette année-là marque également la constitution de la paroisse Saint-Joseph-d'Alma, détachée de celle d'Hébertville. Elle est érigée canoniquement en 1884.

Durant la deuxième moitié du XIXe siècle, l'économie d'Alma repose essentiellement sur l'agriculture et l'exploitation forestière. Le chemin de fer, établi dans la région à partir de l'automne 1888, permet l'expédition de fromage, d'animaux et d'autres produits agricoles vers Québec. C'est également vers la fin du XIXe siècle que l'organisation scolaire et municipale prend de l'importance. Au début du XXe siècle, le potentiel hydraulique de la Petite Décharge et de la Grande Décharge attire des prospecteurs étasuniens. En quelques années, plusieurs terrains sont vendus à des compagnies et des ponts sont construits. Pendant cette période de croissance, en 1907 et 1908, l'église de Saint-Joseph est érigée à côté de la chapelle. Les plans sont dessinés par l'architecte René-Pamphile Lemay (1870-1915), et Joseph Giroux de Saint-Casimir de Portneuf agit comme entrepreneur. L'église est ouverte au culte en 1908. Son clocher abrite trois cloches fondues en France par les Paccard.

Au cours du premier quart du XXe siècle, le territoire de la paroisse de Saint-Joseph-d'Alma est morcelé. En 1917, la municipalité de village de Saint-Joseph-d'Alma est constituée et elle obtient le statut de ville en 1924.

Au fil des ans, l'église de Saint-Joseph s'enrichit de quelques éléments dont une tribune en 1924 et un orgue Casavant Frères en 1925. En 1927, un incendie cause des dommages aux murs intérieurs, à la voûte et à l'orgue. La sacristie fait l'objet d'une réfection en 1945. En 1950, la tribune ceinturant l'église est supprimée, et 44 vitraux sont installés en 1951. La compagnie Alcan donne à la Fabrique les trois portes de la façade en 1954.

L'église de Saint-Joseph est citée en 2006.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Lac-Saint-Jean-Est

Municipalité :

  • Alma

Adresse :

  • boulevard des Cascades
  • rue Saint-Joseph

Localisation informelle :

Situé à l'intersection de la rue Saint-Joseph et du boulevard des Cascades.

Latitude :

  • 48° 33' 3.3"

Longitude :

  • -71° 39' 0.75"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Lac-Saint-Jean-Est Canton de Signay Rang 9 15D ptie

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • MARTEL, Gaston. Alma un patrimoine à partager : guide d'excursion et d'interprétation du patrimoine. Alma, Société d'histoire du Lac-Saint-Jean, 1994. 44 p.
  • Société d'histoire du Lac-Saint-Jean. Pour un plan de mise en valeur du patrimoine d'Alma, de ses rivières et de leurs rives. Alma, La Société, 1988. 101 p.
  • TREMBLAY, Paul. Saint-Joseph-d'Alma a cent ans, 1884-1984. Alma, Comité du Centenaire de Saint-Joseph-d'Alma, 1984. 541 p.
  • TREMBLAY, Victor. Alma au Lac Saint-Jean : son histoire. Chicoutimi, La Société historique du Saguenay, 1967. 512 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013