Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Édifice centenaire de la municipalité régionale de comté d'Argenteuil

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Édifice de la MRC d'Argenteuil

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Lachute

Date :

  • 1887 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Immeubles de bureaux)
  • Services et institutions (Palais de justice et bureaux d'enregistrement)
  • Services et institutions (Postes de police)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

L'édifice centenaire de la municipalité régionale de comté d'Argenteuil est un bâtiment public d'inspiration Second Empire construit en 1887. De plan rectangulaire, l'édifice en brique rouge de trois étages est coiffé d'un toit mansardé percé de lucarnes. La façade principale comporte un avant-corps central coiffé d'un toit en pavillon à terrasse faîtière. Trois annexes sont adossées à la façade arrière. L'édifice est situé légèrement en retrait de la rue Grace, dans la ville de Lachute.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Lachute) 2007-02-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'édifice centenaire de la municipalité régionale de comté d'Argenteuil présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. À partir de 1857, le Canada-Est se divise en 21 districts judiciaires. Les districts se subdivisent en comtés, dont le chef-lieu qui doit être pourvu d'un palais de justice. Celui-ci doit accueillir la cour de circuit, qui a compétence sur les causes mineures. Généralement, le palais de justice de comté abrite le bureau d'enregistrement au rez-de-chaussée ainsi que le conseil de comté. La salle d'audience loge au second étage, et une chambre forte est souvent annexée à la façade arrière ou latérale du bâtiment. La pièce doit servir à la protection des documents. Cet édifice, à l'origine le palais de justice du comté d'Argenteuil, présente cet agencement. Le bâtiment est construit en 1887 dans la ville de Lachute, qui est le chef-lieu du comté d'Argenteuil. Il accueille le conseil de comté et le bureau d'enregistrement. Pour sa part, la cour de circuit y loge jusqu'en 1922, alors que la cour de circuit a concède ses pouvoirs à la cour de magistrat. Par la suite, en plus du bureau d'enregistrement et du conseil de comté, l'édifice accueille, entre autres, un poste de police et le bureau de comté du député. La municipalité régionale de comté d'Argenteuil, aujourd'hui propriétaire de l'édifice, en occupe la majeure partie.

L'édifice présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif de l'architecture d'influence Second Empire, alors en vogue dans l'architecture publique canadienne. Ce style d'origine française est popularisé sous le règne de l'Empereur Napoléon III (1808-1873), notamment avec la construction du Nouveau Louvre (1852-1857). Il est introduit dans l'architecture canadienne à la fin des années 1860. Largement utilisé dans l'architecture publique après la Confédération, il symbolise le prestige et la confiance en la nouvelle nation. Le style se caractérise notamment par l'utilisation du toit mansardé, par une ornementation classique et par un aspect général monumental. L'édifice centenaire de la municipalité régionale de comté d'Argenteuil, érigé en 1887, est caractéristique de ce style avec son toit mansardé percé de lucarnes, ses hautes fenêtres disposées symétriquement, son ornementation élaborée et son aspect monumental. Il se distingue également des palais de justice de comté, généralement plus modestes.

L'édifice présente aussi un intérêt pour sa valeur historique reposant sur son association avec l'intellectuel et homme politique canadien Claude Ryan (1925-2004). Député d'Argenteuil à l'Assemblée nationale de 1978 à 1994, Ryan a son bureau de comté dans cet édifice pendant cette période. Chef du Parti libéral du Québec de 1978 à 1982, il est également un ministre influent dans les gouvernements de Robert Bourassa (1933-1996) et de Daniel Johnson (né en 1944). Par ailleurs, Ryan est à la tête des troupes fédéralistes lors de la victoire du « non » au référendum sur la souveraineté du Québec en 1980. En 2003, une partie de l'édifice est désignée en son honneur.

Source : Ville de Lachute, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'édifice centenaire de la municipalité régionale de comté d'Argenteuil liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son volume imposant, dont le plan rectangulaire et l'élévation de trois étages, le toit mansardé et l'avant-corps central coiffé d'un toit en pavillon à terrasse faîtière;
- les matériaux, dont la pierre du soubassement, la maçonnerie en brique rouge et ocre ainsi que la menuiserie décorative;
- le porche d'entrée à piliers doriques précédé d'un escalier et surmonté d'un balcon;
- les ouvertures, dont la large porte d'entrée principale à baies latérales et surmontée d'une imposte vitrée, les ouvertures hautes et étroites disposées symétriquement sur les façades et les lucarnes à croupes;
- l'ornementation en brique, dont les chaînes d'angle, les bandeaux et les plates-bandes;
- les trois annexes accolées à la façade arrière.

Haut de la page

Informations historiques

L'édifice centenaire de la municipalité régionale de comté d'Argenteuil est à l'origine un palais de justice de comté, conformément au système judiciaire de l'époque. À partir de 1857, le Canada-Est se divise en 21 districts judiciaires. Les districts se subdivisent en comtés, dont le chef-lieu doit être pourvu d'un palais de justice. Il doit accueillir la cour de circuit, qui a compétence sur les causes mineures. L'édifice de Lachute est représentatif de ce type de palais de justice par son aspect imposant. Il comprend un bureau d'enregistrement au rez-de-chaussée relié à une chambre forte annexée au bâtiment et une salle d'audience au deuxième étage.

La ville de Lachute s'impose comme chef-lieu du comté d'Argenteuil au tournant des années 1880. Petite agglomération majoritairement anglophone jusqu'à cette époque, la localité prend un essor économique et démographique considérable à partir de 1876. Le chemin de fer reliant Montréal et Ottawa passe alors directement au centre de la ville. Deux industries importantes sont également créées, la papeterie J. C. Wilson Mills et la fabrique de laine Ayers et Hamelin. En 1887, l'entrepreneur Odile Biroleau dit Lafleur construit un palais de justice de comté. Il travaille d'après les plans de l'architecte Andrew Bell. L'édifice possède une architecture d'influence Second Empire. Ce style d'origine française est popularisé sous le règne de l'Empereur Napoléon III (1808-1873), notamment avec la construction du Nouveau Louvre (1852-1857). Il est caractérisé par l'utilisation du toit mansardé, une ornementation classique et un aspect monumental. À la fin des années 1860, il est introduit au Canada. À l'origine, l'avant-corps central du bâtiment est surmonté d'un lanternon, aujourd'hui disparu.

À partir de 1922, la cour de circuit concède ses pouvoirs à la cour de magistrat d'Argenteuil. Le bâtiment conserve cependant ses fonctions publique et administrative. Il accueille notamment le poste de police et le bureau de comté du député Claude Ryan (1925-2004). En 2003, une aile de l'édifice est dédiée à cet intellectuel et homme politique influent.

En 1999 et 2000, la municipalité régionale de comté d'Argenteuil effectue d'importants travaux de restauration, de rénovation et de mise aux normes de son édifice centenaire.

L'édifice centenaire de la municipalité régionale de comté d'Argenteuil est cité en 2007.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Argenteuil

Municipalité :

  • Lachute

Adresse :

  • 430, rue Grace

Latitude :

  • 45° 39' 12.7"

Longitude :

  • -74° 20' 9.8"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 038 675

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • RIGBY, G.R. A History of Lachute : from its earliest time to January 1, 1964. s.l. Brownsburg-Lachute Rotary Club, 1964. s.p.
  • s.a. Ville de Lachute : 1885-1985. Sherbrooke, Les Albums souvenir québécois, 1984. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013