Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Émeutes de la conscription à Québec

Type :

Événement

Date :

  • 1918-03-28 – 1918-04-01

Période historique :

  • Le Québec moderne (1867 à 1960)

Thème commémoratif :

  • Défense
  • Gouvernance

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Événements associés (1)

Personnes associées (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Les émeutes de la conscription à Québec s'inscrivent dans le contexte de la participation du Canada à la Première Guerre mondiale. En 1914, la déclaration de guerre de la Grande-Bretagne à l'Allemagne engage le Canada dans le conflit. Durant les premières années de la guerre, les effectifs réguliers de l'armée canadienne et l'enrôlement volontaire suffisent à combler les besoins en hommes. Toutefois, avec le prolongement des affrontements, la nécessité de recruter de nouvelles troupes se fait plus pressante. Le gouvernement fédéral, dirigé par Robert Borden, décide d'enrôler des combattants auprès de la population et adopte, en 1917, la loi sur la conscription rendant le service militaire obligatoire. La mesure est impopulaire dans la province de Québec, où l'armée est vue comme une institution entièrement anglophone. En réaction, de nombreuses manifestations éclatent dans les grandes villes. Le taux élevé de demandes d'exemption et la faiblesse du nombre de conscrits ayant répondu à l'appel résultent en l'envoi de forces policières fédérales au Québec afin de retrouver les hommes qui tardent à se présenter aux bureaux d'enregistrement de l'armée.

À Québec, les manifestations atteignent leur paroxysme au cours de la fin de semaine de Pâques, soit du 28 mars au 1er avril 1918. Le 28 mars, l'arrestation d'un homme n'ayant pas avec lui ses papiers pour prouver son exemption du service militaire provoque une émeute dans le quartier Saint-Roch. Une foule de près de 2 000 personnes attroupée à la place Jacques-Cartier attaque le poste de police où sont réfugiés les agents fédéraux. Le lendemain, le bureau d'enregistrement de l'armée, logé dans l'édifice de l'Auditorium (Capitole), est saccagé et incendié par les émeutiers encouragés par une foule de 20 000 personnes réunie au carré d'Youville (place d'Youville). La population proteste contre le zèle exprimé par les policiers dans la recherche des conscrits récalcitrants. Le 30 mars, devant le manège militaire, les manifestants sont dispersés par la cavalerie. Le lendemain, un contingent de 2 000 soldats en provenance de l'Ontario et de la Nouvelle-Écosse arrive dans la capitale pour prêter main-forte aux autorités municipales et à l'armée locale. Le 1er avril, une confrontation éclate dans le quartier Saint-Roch entre les troupes fédérales et les contestataires. Repoussée à la limite du quartier Saint-Sauveur, la foule refuse de se disperser malgré les ordres des militaires. Les soldats n'hésitent pas à tirer en direction de celle-ci. Bilan de l'altercation : quatre morts, des dizaines de blessés et plus d'une soixantaine de personnes sont arrêtées.

Le 4 avril, la loi martiale, qui suspend les droits civils, est instaurée pour la ville de Québec. Les militaires contrôlent les allées et venues de la population et surveillent tous les endroits stratégiques. Le calme revient progressivement, mais la crise accentue les divisions entre les communautés francophone et anglophone.

L'enquête du coroner, en plus de révéler que les victimes n'étaient pas des manifestants, blâme les autorités et exige des compensations pour les familles des victimes. Ces indemnisations ne viendront jamais.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BLAIS, Christian, Gilles GALLICHAN, Frédéric LEMIEUX et Jocelyn SAINT-PIERRE. Québec: quatre siècles d'une capitale. Québec, Assemblée nationale du Québec - Les Publications du Québec, 2008. 692 p.
  • LEBEL, Jean-Marie. Québec 1608-2008 : les chroniques de la capitale. Québec, Les Presses de l'Université Laval, 2008. 760 p.
  • LEBEL, Jean-Marie et Alain ROY. Québec, 1900-2000 : le siècle d'une capitale. Sainte-Foy, Éditions MultiMondes, 2000. 157 p.
  • VALLIÈRES, Marc, dir. Histoire de Québec et de sa région. Les régions du Québec, 18. Québec, Presses de l'Université Laval, 2008. 2523 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013