Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

126-144, rue Saint-François-Xavier

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Date :

  • vers 1890 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Saint-François est composée de deux anciens bâtiments résidentiels dont l'intérieur a été modifié en perçant une ouverture dans le mur mitoyen de façon à créer un seul espace ouvert au rez-de-chaussée où un restaurant est aménagé. Le plus ancien des deux bâtiments, le 142-144, est construit vers 1757 sous la forme d'une petite maison villageoise d'un étage et demi, au plan rectangulaire implanté parallèlement à la rue. La maison est coiffée d'un toit à deux versants avec larmier droit, percé de deux lucarnes à pignon et d'une cheminée singulièrement située ni sur un mur pignon ni sur l'arête faîtière. Le toit est revêtu de bardeau de cèdre alors que les murs sont parés de planches de bois verticales. Les ouvertures du rez-de-chaussée sont encadrées de moulures de bois et disposées de manière asymétrique. Quant à l'autre bâtiment, le 126-134, il est vraisemblablement construit dans les années 1880, issu du courant Boomtwon. D'une hauteur de deux étages et demi, il est couvert d'un toit en pente vers l'arrière dont le débord est souligné par des denticules. La façade principale est revêtue de planches verticales au rez-de-chaussée et de planches horizontales à l'étage. Des planches cornières soulignent les angles du bâtiment alors que les ouvertures sont alignées sur les deux niveaux et encadrées de moulures de bois. De petites fenêtres carrées éclairent les combles. Les fenêtres des deux bâtiments sont à battants, mais ont différents types de vitrages. Les fenêtres à six grands carreaux du rez-de-chaussée du 126-134, sont représentatives du modèle d'origine qui se trouvait sans doute sur les deux bâtiments. La disposition des ouvertures et le parement de la façade principale sont similaires à ceux du rez-de-chaussée, créant un effet d'ensemble. Le rez-de-chaussée est au niveau du sol et les bâtiments sont implantés sans marge de recul par rapport au trottoir.

La maison Saint-François fait partie de l'arrondissement historique de Trois-Rivières.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec 1964-05-06
 

Haut de la page

Informations historiques

Ouverte en 1650, la rue Saint-François-Xavier est une des voies de circulation les plus anciennes de Trois-Rivières. Différents tronçons ont porté divers toponymes jusqu'à ce que le nom de Saint-François-Xavier, l'un des fondateurs des Jésuites, lui soit donné vers 1825. Cette rue se caractérise au milieu du XIXe siècle par la présence de nombreuses propriétés institutionnelles.

D'autres maisons avec leurs dépendances occupent le site longtemps avant la construction des maisons actuelles.

Le premier bâtiment, situé au 142-144, rue Saint-François-Xavier, est construit vers 1757, puis, le second bâtiment, situé au 126-134, rue Saint-François-Xavier, est vraisemblablement construit à la fin du XIXe siècle, selon un modèle architectural également d'un étage et demi possiblement semblable au précédent, tel qu'en témoigne toujours le rez-de-chaussée de la façade principale. Vers 1900, ce bâtiment serait surhaussé d'un étage, coiffé d'un toit à un seul versant, puis agrandi vers l'arrière, adoptant dès lors un plan en « U ». Le bâtiment serait alors divisé en son centre pour devenir une maison jumelée, selon le régime d'assurance incendie de 1910. À la même époque, des dépendances attenantes aux deux maisons sont construites. Celle du 126-134, rue Saint-François-Xavier est remplacée entre 1929 et 1955. Le 142-144, rue Saint-François-Xavier est agrandi par l'arrière, puis un autre agrandissement est réalisé derrière les deux bâtiments au cours des années 2000. Tout le rez-de-chaussée de l'ensemble est aujourd'hui occupé par un restaurant.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Inventaire du patrimoine bâti de Trois-Rivières (2009 - 2010)
    Ville de Trois-Rivières


  • La valeur patrimoniale de la maison Saint-François repose notamment sur son ancienneté. La section la plus ancienne daterait en effet de plus de 250 ans et la maison voisine, de plus d'un siècle.

    La valeur patrimoniale de la maison Saint-François tient également à son intérêt architectural. La partie de gauche possède plusieurs éléments caractéristiques des maisons coloniales d'esprit français, alors que la partie de droite est représentative de l'architecture Boomtown. Le vocabulaire architectural des maisons coloniales françaises est abondamment exprimé dans la maison Saint-François par son plan rectangulaire, son rez-de-chaussée au niveau du sol, son toit à deux versants droits recouvert de bardeaux de cèdre, ses lucarnes à pignon, sa façade asymétrique, son revêtement de planches verticales et ses fenêtres à battants. D'origine américaine, le courant architectural Boomtown s'amorce vers la fin du XIXe siècle grâce au nouveau mode de construction à charpentes à claire-voie. Ce type de charpentes permet de bâtir des maisons plus rapidement et à moindre coût, répondant ainsi au besoin de loger les familles s'établissant dans les villes connaissant un essor industriel. Les bâtiments résidentiels du courant Boomtown succèdent graduellement à la maison traditionnelle québécoise au tournant du XXe siècle. Très présents à Trois-Rivières, ces bâtiments possèdent le plus souvent une façade symétrique. Or, le 126-134, rue Saint-François-Xavier présente une variante aux ouvertures disposées de façon asymétrique.

    La valeur patrimoniale de la maison Saint-François réside aussi dans l'intérêt que revêt son environnement. L'ensemble participe à la composition de l'ensemble bâti de l'arrondissement historique de Trois-Rivières, décrété en 1964 et constituant le coeur historique de la ville. Plusieurs bâtiments d'un grand intérêt patrimonial se trouvent dans ce secteur, dont certains sont des monuments historiques classés, comme les maisons Georges-De Gannes et Hertel-De La Fresnière. L'îlot sur lequel sont situées les maisons est en grande partie occupé par le monastère des Ursulines.
    Source : Municipalité de Trois-Rivières, 2010.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Mauricie

    MRC :

    • Trois-Rivières

    Municipalité :

    • Trois-Rivières

    Adresse :

    • 126, rue Saint-François-Xavier
    • 134, rue Saint-François-Xavier
    • 142, rue Saint-François-Xavier
    • 144, rue Saint-François-Xavier

    Latitude :

    • 46° 20' 38.1"

    Longitude :

    • -72° 32' 15.5"

    Désignation cadastrale

    Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
    Trois-Rivières Cité de Trois-Rivières Absent 2128

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • LAMOTHE, Jean et Denis RICARD. Inventaire des bâtiments et ensembles d'intérêt patrimonial supérieur, Ville de Trois-Rivières. Trois-Rivières, SOTAR, 1990. s.p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013