Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site du patrimoine de l'église Saint-Christophe d'Arthabaska, presbytère et cimetière
  • Site du patrimoine de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska

Région administrative :

  • Centre-du-Québec

Municipalité :

  • Victoriaville

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (6)

Personnes associées (8)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska est un ensemble religieux de tradition catholique comprenant une église, érigée de 1873 à 1875, un presbytère construit en 1887 et un cimetière. L'église en pierre se compose d'une nef rectangulaire prolongée par un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle. Une sacristie de plan rectangulaire est greffée à l'abside dans le prolongement du choeur. Le presbytère en brique, de plan carré à deux étages et demi, est coiffé d'un toit en pavillon. Il est implanté du côté nord de l'église. Le cimetière s'étend à l'arrière et du côté sud du lieu de culte, sur un terrain dégagé et dénivelé ponctué de monuments funéraires. Le site est aménagé sur le flanc du mont Christo, en bordure de la voie publique, dans le secteur d'Arthabaska de la ville de Victoriaville.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains. L'église est aussi classée immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Victoriaville) 2006-07-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Les deux édifices qui le composent sont inspirés de styles populaires à la fin du XIXe siècle. L'église, érigée de 1873 à 1875, témoigne de l'influence grandissante de l'éclectisme sur l'architecture religieuse québécoise. L'éclectisme est un assemblage d'éléments architecturaux et ornementaux puisés dans les divers styles historiques et associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. Le lieu de culte est représentatif de ce courant par sa façade imposante comprenant une tour centrale surmontée d'un haut clocher et encadrée de tourelles. Le presbytère illustre, quant à lui, la popularité de la maison cubique, issue du modèle américain dit « Four Square House ». Ce type se distingue notamment par le plan carré du corps de logis principal, son élévation de deux étages et demi, son toit en pavillon percé de lucarnes et sa grande galerie. L'édifice, construit en 1887, présente également une ornementation d'inspiration néo-italienne très populaire dans la région des Bois-Francs. Celle-ci se caractérise par des chaînes d'angle et un fronton brisé. Les bâtiments du site patrimonial de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska présentent donc différents styles architecturaux marquant les ensembles institutionnels catholiques québécois de la fin du XIXe siècle.

Le site d patrimonial de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec les architectes Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903), Maurice Perreault (1857-1909) et Albert Mesnard (1847-1909). L'église de Saint-Christophe figure parmi les premiers lieux de culte conçus par Peachy. Cet édifice s'inscrit dans une période où l'architecte oeuvre hors de la ville de Québec et crée un nouveau type d'architecture religieuse adapté au milieu rural. Le presbytère de Saint-Christophe est pour sa part réalisé par la firme des architectes Maurice Perreault et Albert Mesnard. Ceux-ci s'imposent comme spécialistes de l'architecture religieuse et institutionnelle. Ils travaillent surtout dans la région montréalaise, mais leur réputation leur vaut aussi plusieurs commandes ailleurs au Québec, au Canada et aux États-Unis. Le presbytère constitue un témoin de leur production dans la région des Bois-Francs. La valeur historique du site repose également sur son association avec des personnalités québécoises importantes. Le cimetière accueille les sépultures de plusieurs personnalités et artistes originaires de la paroisse. Les dépouilles du poète Adolphe Poisson (1849-1922), du député et journaliste Armand Lavergne (1880-1935), du peintre Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté (1869-1937) et du ténor Jacques Gérard (1899-1957) y reposent.

Source : Ville de Victoriaville, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site d patrimoniak de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- les caractéristiques de l'église, entre autres son volume, dont le plan composé d'une nef rectangulaire prolongée par un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle et le toit à deux versants droits couvert de tôle à la canadienne, la façade, dont la maçonnerie en pierre, la tour centrale surmontée d'un clocher, les tourelles octogonales surmontées de clochetons, les portails cintrés, les fenêtres cintrées, les oculus, le quatrefeuilles, les chambranles en pierre de taille, les bandeaux, la frise à arcature, la corniche moulurée et les chaînes d'angle, ainsi que les murs de la nef et du choeur, dont la maçonnerie en moellon, les chapelles polygonales peu saillantes près du choeur et les fenêtres cintrées;
- la sacristie greffée à l'abside dans le prolongement du choeur, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le toit à deux versants droits couvert de tôle, la maçonnerie en moellon et les ouvertures rectangulaires;
- le parvis en pierre de taille;
- les caractéristiques du presbytère, entre autres son volume, dont le plan carré du corps de logis principal, l'élévation de deux étages et demi, le toit en pavillon, l'avant-corps central en faible saillie ainsi que la galerie ornant la façade et surmontée d'un balcon, les matériaux, dont le soubassement en pierre, le parement en brique et le bois des éléments ornementaux et architecturaux, les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires (certaines groupées par deux), la porte à double vantail surmontée d'une imposte, les lucarnes à pignon ainsi que les linteaux et les appuis, les éléments ornementaux, dont la corniche à consoles, le fronton brisé de l'avant-corps, les panneaux de lambris encadrant la porte du second niveau, les appliques, les supports et le garde-corps menuisés ainsi que les chaînes d'angle, l'annexe latérale, dont le plan carré, l'élévation de deux étages et demi, le toit en pavillon, le parement en brique, les fenêtres rectangulaires, les lucarnes à pignon et les chaînes d'angle, le garage construit dans le prolongement de l'annexe et la souche de cheminée en brique;
- les caractéristiques du cimetière, dont sa situation du côté sud et à l'arrière de l'église, sur un terrain dégagé et dénivelé, les stèles disposées en rangées droites, orientées différemment selon le secteur ainsi que la présence de calvaires et de statues;
- la situation de l'ensemble en bordure de la voie publique, sur le flanc du mont Christo, dans le secteur d'Arthabaska.

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska est aménagé sur le territoire de l'ancien canton d'Arthabaska, constitué en 1802. Les premiers colons s'établissent dans la région vers 1830. De 1838 à 1851, l'endroit est desservi par un prêtre missionnaire. Une première chapelle est construite en 1843, à quelques kilomètres au nord-ouest de l'emplacement actuel du lieu de culte. Celle-ci est remplacée en 1849 par un presbytère-chapelle construit sur le flanc du mont Christo. Dès 1851, un nouveau lieu de culte doit être bâti à proximité pour accueillir la population grandissante. Le 24 septembre 1851, la paroisse Saint-Christophe-d'Arthabaska est érigée canoniquement. La fabrique acquiert, en 1861, un terrain pour aménager le cimetière.

En 1869, l'évêque du diocèse de Trois-Rivières, Thomas Cooke (1792-1870), autorise les paroissiens à construire, sur le même site, une nouvelle église et une sacristie en pierre. Les marguilliers engagent l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903) pour concevoir les plans. L'entrepreneur Cyrias Ouellet supervise les travaux réalisés de 1873 à 1875.

Le cimetière est agrandi et divisé en lots, entre 1885 et 1893, durant la cure d'Edmond Buisson (1843-1913). En 1887, un nouveau presbytère est construit selon les plans de la firme Perreault et Mesnard, formée en 1880 par les architectes Maurice Perreault (1857-1909) et Albert Mesnard (1847-1909). Ce bâtiment reprend le style des demeures cossues construites en bordure de l'artère où s'élève l'église. Au cours du XXe siècle, la maison curiale est transformée à quelques reprises. Un garage est ajouté et les baies latérales ainsi que l'imposte de la porte du second niveau sont remplacées par des panneaux de lambris.

Au cours du XXe siècle, plusieurs personnalités et artistes québécois originaires de la paroisse sont enterrées dans le cimetière, notamment le poète Adolphe Poisson (1849-1922), le député et journaliste Armand Lavergne (1880-1935), le peintre Marc-Aurèle de Foy Suzor-Côté (1869-1937) et le ténor Jacques Gérard (1899-1957).

L'église de Saint-Christophe est classée en 2001.

Le site du patrimoine de l'Église-Saint-Christophe-d'Arthabaska est constitué en 2006. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Centre-du-Québec

MRC :

  • Arthabaska

Municipalité :

  • Victoriaville

Adresse :

  • rue Laurier Ouest

Latitude :

  • 46° 2' 2.0"

Longitude :

  • -71° 54' 58.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 476 501
  • Lot 2 477 090

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BEAUDET, Gisèle, dir. Le patrimoine architectural dans les Bois-Francs. Vol. 1. Arthabaska, Société du Musée Laurier, 1984. 332 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Patrimoine, coups de coeur! Sélection de 46 biens culturels. Québec, Commission des biens culturels du Québec, 2002. 129 p.
  • FRÉCHETTE, Denis. Le diocèse de Nicolet, 1885-1985. s.l. Imprimerie d'Arthabaska, 1985. 363 p.
  • MAILHOT, Charles-Édouard. Les Bois-Francs. Vol. 1. Arthabaska, La Cie d'Imprimerie d'Arthabaskaville, 1914. 473 p.
  • Ville de Victoriaville. Circuit patrimonial de Victoriaville. Guide du promeneur. Victoriaville, Ville de Victoriaville, 2005. 25 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013