Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien presbytère d'Esprit-Saint

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Centre de mise en valeur des Opérations Dignité

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Esprit-Saint

Date :

  • 1939 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'ancien presbytère d'Esprit-Saint est une maison cubique bâtie en 1939. Cette résidence à caractère religieux, de plan carré, à deux étages et demi, est coiffée d'un toit en pavillon. Le porche construit au centre de la façade est surmonté d'un balcon. Une annexe de plan rectangulaire, en appentis, a été ajoutée à l'arrière du bâtiment. L'ancien presbytère est situé en retrait de la voie publique, sur une légère élévation de terrain, au coeur de la municipalité d'Esprit-Saint.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Groupement :

Détaché

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Balcon
  • Escalier
  • Galerie
  • Porche
  • Véranda

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Planche à clins)

Toit :

  • Forme : À croupes
    Matériau : Asphalte, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage

Autre(s) porte(s) :

  • contemporaine

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Composée

Lucarne(s) :

  • À croupe

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Planche cornière
  • Planche de rive

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Esprit-Saint) 2006-05-16
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancien presbytère d'Esprit-Saint présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le bâtiment est un témoin privilégié de la naissance de l'Opération Dignité II, un mouvement de protestation populaire. En 1962, le Bureau d'aménagement de l'Est du Québec (BAEQ) est fondé dans le but d'établir un plan de développement des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. À la fin de la décennie, le BAEQ propose de fermer 85 localités rurales en difficulté, qualifiées de marginales. Après la fermeture des treize premières localités, l'abbé Charles-Borromée Banville (1925-1984), curé de Sainte-Paule, fonde l'Opération Dignité. Celle-ci vise la prise en main par les citoyens de leur propre destin, pour éviter les fermetures et le déplacement des populations. Un programme d'aménagement et d'exploitation de la forêt est mis sur pied dans le but de créer de l'emploi et de proposer un nouveau modèle de développement rural. Au printemps 1971, l'abbé Jean-Marc Gendron, curé d'Esprit-Saint, est nommé président de l'Opération Dignité II, regroupant vingt-sept paroisses du Bas-Saint-Laurent. L'Opération Dignité II reprend essentiellement la formule de l'Opération Dignité I et donne un nouvel élan à une série de mouvements populaires similaires. Ces deux opérations amorcent un changement dans le système d'aménagement et d'exploitation de la forêt. Le système s'étend à toute la province à partir de 1974, incitant le gouvernement à ralentir la fermeture des petites municipalités. L'ancien presbytère d'Esprit-Saint, occupé par l'abbé Gendron au début des années 1970, constitue donc le berceau d'un mouvement de protestation qui représente une étape importante dans le développement de la région.

L'ancien presbytère d'Esprit-Saint présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale reposant sur sa représentativité par rapport à un type d'architecture résidentielle, soit la maison cubique. Ce modèle, communément appelé « Four Square House » aux États-Unis, est introduit au Québec au tournant du XXe siècle. Il est largement diffusé par les catalogues d'architecture et devient rapidement très populaire dans toute l'Amérique du Nord. Avec son volume simple, très spacieux, ce type d'édifice est de construction facile et abordable. La maison cubique est très dépouillée en comparaison des résidences de styles victoriens construites à la fin du XIXe siècle. Elle apparaît au moment où l'architecture domestique s'industrialise par l'arrivée sur le marché de matériaux et d'éléments préfabriqués moins coûteux, offerts par catalogue. L'ancien presbytère d'Esprit-Saint constitue un bon exemple de maison cubique, notamment par son volume cubique, son élévation de deux étages et demi, son toit en pavillon percé d'une lucarne sur le versant avant et son porche central surmonté d'un balcon. Ce type d'architecture résidentielle se poursuit au Québec jusqu'au milieu du XXe siècle.

Source : Municipalité d'Esprit-Saint, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ancien presbytère d'Esprit-Saint liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en retrait de la voie publique, sur une légère élévation de terrain;
- sa localisation au coeur de la municipalité d'Esprit-Saint, à droite de l'église paroissiale;
- son volume, dont le plan carré, l'élévation de deux étages et demi, le toit en pavillon, le porche surmonté d'un balcon, la galerie couverte latérale et les annexes arrières;
- les matériaux, dont les fondations en béton, le parement en planches horizontales, la couverture en bardeaux d'asphalte, ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres à battants (dont certaines jumelées) surmontées d'une imposte, la lucarne à croupe sur le versant avant du toit, la porte à panneaux et à carreaux;
- l'ornementation sobre, dont les planches cornières et les garde-corps.

Haut de la page

Informations historiques

La desserte d'Esprit-Saint est instituée en 1937. Le presbytère est construit en 1939, en même temps que l'église, soit très tôt dans l'histoire de la localité. Celle-ci sera érigée en municipalité en 1979.

Le presbytère témoigne de la popularité d'un modèle d'architecture résidentielle populaire au Québec dans la première moitié du XXe siècle, soit la maison cubique. Ce type apparaît aux États-Unis vers 1890, où il est appelé « Four Square House ». Il est largement diffusé par les catalogues d'architecture. Le modèle devient rapidement très populaire dans toute l'Amérique du Nord, grâce à son volume simple et très spacieux, ainsi que par les faibles coûts de construction qui y sont associés. La maison cubique peut toutefois emprunter des éléments ornementaux provenant d'autres styles architecturaux. Son apparition coïncide avec l'industrialisation de l'architecture résidentielle et la présence sur le marché de matériaux et d'éléments architecturaux préfabriqués offerts par catalogue.

En 1962, le Bureau d'aménagement de l'Est du Québec (BAEQ) est fondé afin de concevoir un plan de développement des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. À la fin de la décennie, le gouvernement provincial, suivant les recommandations du BAEQ, prévoit fermer 85 localités rurales qualifiées de marginales. Après la fermeture de treize localités, l'abbé Charles-Borromée Banville (1925-1984), curé de Sainte-Paule, met sur pied l'Opération Dignité. Ce mouvement de protestation populaire rejette les projets de fermeture. Un programme d'aménagement et d'exploitation de la forêt est créé pour une partie de l'est de la province. Au printemps 1971, l'abbé Jean-Marc Gendron, curé d'Esprit-Saint, est nommé président de l'Opération Dignité II, regroupant 27 paroisses. L'Opération Dignité II reprend la formule de l'Opération Dignité I, mais l'applique à un plus grand territoire. Le mouvement donne un élan à une série d'actions populaires similaires. Les Opérations Dignité I et Dignité II marquent un moment décisif dans l'histoire des régions de l'est du Québec. Elles mettent de l'avant une méthode de gestion durable des ressources forestières. Ce modèle est ensuite repris dans l'ensemble de la province à partir de 1974. Il incite également le gouvernement à ralentir la fermeture des petites municipalités.

Vers 1975, l'ancien presbytère d'Esprit-Saint est vendu et transformé en édifice à logements.

L'ancien presbytère d'Esprit-Saint est cité en 2006. Le bâtiment est ensuite restauré et il est renommé Maison de la culture Jean-Marc-Gendron. Depuis 2009, l'ancien presbytère abrite le Centre de mise en valeur des Opérations Dignité et la bibliothèque d'Esprit-Saint.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rimouski-Neigette

Municipalité :

  • Esprit-Saint

Adresse :

  • 1, rue des Érables

Latitude :

  • 48° 3' 59.0"

Longitude :

  • -68° 33' 48.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Rimouski Canton de Laroche Rang 2 20-P

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • DUFRESNE, Danielle, dir. Reflets d'une région : Rimouski-Neigette. Sillery, Septentrion, 2007. 174 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013