Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Pont Romain-Caron

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Pont couvert de Saint-Jean-de-la-Lande

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Saint-Jean-de-la-Lande

Date :

  • 1940 (Construction)

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Ponts couverts)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

Le pont Romain-Caron est un ouvrage de génie construit en 1940. Ce pont couvert, de type Town élaboré, est constitué d'une seule travée supportée par deux culées et un pilier. Sa structure en bois est pourvue d'un lambris de planches de bois posées à clins et est coiffée d'un toit à deux versants à 45 degrés. Ce pont enjambe la rivière Jerry dans l'axe de la route du Lac-Baker, dans la municipalité de Saint-Jean-de-la-Lande.

Ce bien est cité immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Jean-de-la-Lande) 2006-02-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le pont Romain-Caron présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et architecturale. Cette structure est le dernier pont couvert à subsister sur le territoire du Témiscouata. Il s'agit d'un pont de type Town élaboré, aussi appelé Town québécois, dont la structure est une adaptation d'un modèle conçu par l'architecte étasunien Ithiel Town (1784-1844) pour lequel il a obtenu un brevet en 1820. Les ponts de type Town sont composés de fermes faites de madriers entrecroisés formant un large treillis dont les pièces sont reliées les unes aux autres par des chevilles de bois dur. Dans la variante de type Town élaboré, les chevilles de bois sont remplacées par des clous et les dimensions des madriers sont réduites. De plus, la structure est renforcée grâce à l'ajout de poteaux verticaux. Le pont Romain-Caron est conçu selon cette variante. Ce pont, d'une largeur exceptionnelle (31,85 mètres), est dans un excellent état de conservation. Il constitue un rare exemple des ponts couverts qui jadis enjambaient les cours d'eau du Témiscouata. Par ailleurs, le nom pont rappelle le souvenir d'un des pionniers de Saint-Jean-de-la-Lande. À la suite de la destruction de l'ancien pont en 1933, Romain Caron (1899-1988) a assuré la traversée de la rivière en canot pendant 42 jours. L'homme est aussi connu pour avoir construit de ses mains le pont actuel, en 1940. Le nouveau pont remplaçait alors celui construit par la compagnie Jerry Lake en 1933 devenu inutilisable. Le pont Romain-Caron rappelle donc un personnage qui a contribué au développement et à l'histoire de la municipalité de Saint-Jean-de-la-Lande.

Source : Municipalité de Saint-Jean-de-la-Lande, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du pont Romain-Caron liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur la rivière Jerry, en milieu rural;
- son alignement avec le chemin de la route du Lac-Baker;
- sa structure de type Town élaboré, dont les madriers entrecroisés en forme de treillis, l'assemblage clouté et les poteaux verticaux;
- ses deux culées et son pilier;
- les tiges de tension en acier;
- son lambris de planches posées à clins;
- son toit à deux versants droits à 45 degrés;
- ses ouvertures, dont les ouvertures latérales percées dans la partie inférieure et les entrées de style colonisation (coins supérieurs coupés en angle);
- sa largeur de 31,85 mètres.

Haut de la page

Informations historiques

En 1940, le pont construit sur la rivière Jerry par la compagnie Jerry Lake, en 1933, est devenu vétuste. Romain Caron (1899-1988), l'un des pionniers du village, construit de ses mains un pont couvert de type Town élaboré pour le remplacer. Les ponts de type Town élaboré (ou Town québécois) sont des structures dérivées d'un modèle de pont étasunien conçu par Ithiel Town (1784-1844) pour lequel il obtient un brevet en 1820. Le modèle Town se compose de fermes faites de madriers entrecroisés et assemblés les uns aux autres par des chevilles de bois dur. Au tournant du XXe siècle, des ingénieurs du ministère de la Colonisation adaptent le modèle de type Town au territoire québécois. La dimension des madriers est réduite et les chevilles de bois sont remplacées par des clous. De plus, on ajoute des poteaux verticaux pour la solidifier.

Le pont est en fonction pendant près de 40 ans. En 1979, on construit un pont adjacent au pont couvert et ce dernier est fermé à la circulation. Il est restauré un an plus tard par la municipalité.

Le pont Romain-Caron est cité en 2006.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Témiscouata

Municipalité :

  • Saint-Jean-de-la-Lande

Adresse :

  • route des Chalets

Localisation informelle :

Situé sur la route du Lac-Baker à l'intersection du sixième rang, enjambant le petit ruisseau Baker.

Latitude :

  • 47° 23' 43.0"

Longitude :

  • -68° 43' 13.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Témiscouata Canton de Robinson Rang 6 30

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ARBOUR, Gérald, Fernand CARON et Jean LEFRANÇOIS. Les ponts couverts au Québec. Québec, Les Publications du Québec, 2005. 216 p.
  • THIBAULT, Henri-Paul. Les ponts couverts du Québec : évaluation patrimoniale. Québec, Ministère de la Culture, 1993. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013