Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

École Saint-Frédéric

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Académie David

Région administrative :

  • Centre-du-Québec

Municipalité :

  • Drummondville

Date :

  • 1928 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Écoles primaires et secondaires)

Éléments associés

Groupes associés (2)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'école Saint-Frédéric est un bâtiment institutionnel construit à partir de 1928. La partie d'origine (1928), au plan rectangulaire, compte deux étages avec une partie centrale en saillie de trois étages, et est coiffée d'un toit plat. Une aile (1948) de plan rectangulaire à deux étages et coiffée d'un toit plat est implantée à gauche du corps principal, alors qu'une autre aile (1954-1955) est construite du côté droit. Diverses petites annexes sont situées à l'arrière du bâtiment d'origine. L'école Saint-Frédéric est implantée sur un vaste terrain partiellement asphalté, dans un environnement urbain de la ville de Drummondville.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure de l'immeuble.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Drummondville) 2005-11-21
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'école Saint-Frédéric présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cet édifice institutionnel témoigne du rôle important que les Frères de la charité ont joué dans le domaine de la formation des garçons à Drummondville. C'est à la demande de monseigneur Joseph-Simon-Hermann Bruneault (1857-1937), évêque de Nicolet, et de Napoléon Garceau, président de la Commission scolaire de Drummondville, que les Frères de la charité ouvrent un premier collège en 1906. L'année suivante, ils se voient confier la responsabilité de l'école des Garçons, qui est remplacée par l'école Garceau en 1909. Puis en 1928, ils prennent en charge l'académie David (renommée école Saint-Frédéric en 1936). L'école est construite en prévision de l'accroissement de la population, à la suite de l'implantation de grands complexes manufacturiers à Drummondville, dont celui de la compagnie Canadian Celanese. En 1962, les Frères de la charité fondent une autre institution d'enseignement, le collège Saint-Bernard, qui est laïcisée en 1999. Construite en 1928, l'école Saint-Frédéric rappelle le rôle majeur que les Frères de la charité ont joué dans l'histoire des institutions d'enseignement de Drummondville.

L'école Saint-Frédéric présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Il s'agit d'un bel exemple d'architecture scolaire construit durant les premières décennies du XXe siècle. Ces bâtiments sont généralement de grandes dimensions (deux ou trois étages); leur composition d'ensemble, qui est régulière, repose sur des volumes bien articulés. Construits souvent avec des budgets relativement modestes, ces édifices scolaires font un usage fréquent d'éléments décoratifs répétitifs en pierre artificielle pour enjoliver les murs en brique. L'école Saint-Frédéric est un exemple particulièrement réussi de ce type d'édifice scolaire par la composition symétrique de sa façade, qui est marquée par une partie centrale en saillie et pourvue de tours italianisantes situées de part et d'autre de l'entrée principale. Les larges baies vitrées assurent l'éclairage naturel requis par la fonction du bâtiment, alors que l'ornementation en pierre artificielle de couleur contrastante et le travail de la brique viennent rehausser la qualité de l'ensemble.

Source : Ville de Drummondville, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'école Saint-Frédéric liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans un environnement urbain de la ville de Drummondville;
- son volume, dont le plan rectangulaire du corps principal et des ailes latérales, l'élévation de deux étages, le soubassement dégagé et les toits plats;
- les matériaux, dont les murs en brique, les fondations en blocs de béton et les éléments décoratifs en pierre artificielle;
- la composition régulière et symétrique de la façade, la partie centrale en saillie avec ses tours italianisantes pourvues de fenêtres jumelées se terminant en arc en plein cintre, l'escalier et l'entrée monumentale soulignée par un arc en plein cintre et un fronton;
- la disposition régulière des ouvertures, leur gabarit et leur type (à multiples petits carreaux);
- les bandeaux, les entablements, les éléments décoratifs en pierre insérés dans les bandeaux, le travail de la brique, la croix et l'inscription « 1927 »;
- le gymnase, dont son élévation d'un étage, ses murs en brique, son ornementation en pierre artificielle.

Haut de la page

Informations historiques

En 1906, les Frères de la charité ouvrent un premier collège à Drummondville à la demande de monseigneur Joseph-Simon-Hermann Bruneault (1857-1937), évêque de Nicolet, et de Napoléon Garceau, président de la Commission scolaire de Drummondville. Le collège Saint-Frédéric est une institution privée dont la renommée repose sur l'excellence de son cours commercial. Peu de temps après, la commission scolaire demande aux Frères de la charité de prendre en charge l'école des Garçons, qui est remplacée par l'école Garceau en 1909. En 1924, le collège Saint-Frédéric devient un juvénat pour les jeunes qui désirent devenir Frères de la charité. Les autres élèves sont alors transférés à l'école Garceau qui vient d'être agrandie. La commission scolaire compte à ce moment-là environ 200 élèves.

L'ouverture d'une usine de la Canadian Celanese en 1926 annonce un accroissement important de la population scolaire dans les années à venir. La commission scolaire entreprend donc la construction d'une nouvelle école. Celle-ci est construite par messieurs Montplaisir et Archambault suivant les plans de l'architecte Poulin de Sherbrooke, au coût de 150 000 dollars. L'académie David (ancien nom de l'école Saint-Frédéric) est inaugurée en 1928. L'édifice porte le nom de l'honorable Athanase David (1882-1953), secrétaire de la province de Québec. L'école Saint-Frédéric est un vaste bâtiment de deux étages en brique et à toit plat. Elle se distingue par sa façade principale marquée par une partie centrale en saillie et pourvue de tours italianisantes situées de part et d'autre de l'entrée principale. Les larges baies vitrées assurent l'éclairage naturel requis par la fonction du bâtiment. L'ornementation en pierre artificielle de couleur contrastante et le travail de la brique viennent rehausser la qualité de l'ensemble. L'école Saint-Frédéric comprend douze classes, un atelier de menuiserie et un laboratoire de sciences. Vers 1936, l'académie David devient l'école Saint-Frédéric.

En raison de l'augmentation importante de la population, l'aile gauche est ajoutée en 1948. Cette annexe comprend huit classes, une salle de dactylographie et une vaste salle d'étude. Cet ajout reprend les caractéristiques du bâtiment d'origine, mais la couleur de la brique est légèrement différente. En 1954 et 1955, est construite l'aile droite de deux étages ainsi qu'un grand gymnase d'un étage. Cette annexe compte dix nouvelles classes. En 1955, la salle d'étude est transformée en laboratoire de chimie. Celui-ci prend le nom « André-Paré », en l'honneur d'un commissaire d'école et chimiste bien connu à Drummondville. Avec ses 30 classes, l'école Saint-Frédéric peut accueillir plus de 800 élèves.

L'école Saint-Frédéric est citée en 2005.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Centre-du-Québec

MRC :

  • Drummond

Municipalité :

  • Drummondville

Adresse :

  • 457, rue des Écoles

Latitude :

  • 45° 52' 44.0"

Longitude :

  • -72° 29' 2.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • s.a. Drummondville d'antan en photos . Les Cahiers de la Société historique du centre du Québec. Drummondville, La Société historique du centre du Québec, 1980. 67 p.
  • s.a. Étude de mise en valeur du patrimoine architectural. Évolution historique. Synthèse du développement économique de Drummondville, 1815-1990. Drummondville, Ville de Drummondville/Corporation Rues Principales, s.d. s.p.
  • s.a. « L'Académie David (1928-1936) devenue l'École St-Frédéric ». La Parole, 5 mai 1982, p. 32.
  • s.a. « L'Académie David a été bénie et inaugurée lundi ». La Parole, 6 septembre 1928, p. 1.
  • s.a. Les frères de la Charité : 75 ans à Drummondville, 175e anniversaire de fondation. Drummondville, 1982. 10 p.
  • SAINT-JEAN, Charles. Drummondville, 1815-1990 : ses origines et son développement . Drummondville, 1990. 103 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013