Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Sainte-Anne-des-Monts

Date :

  • 1918 – (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Banques)
  • Services et institutions (Hôtels de ville et salles des habitants)
  • Services et institutions (Palais de justice et bureaux d'enregistrement)
  • Services et institutions (Prisons)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts est un édifice institutionnel construit en 1918. Le bâtiment en brique, de plan rectangulaire et à deux étages, est coiffé d'un toit à croupes. Une annexe, également de deux étages, est implantée à l'arrière de l'édifice. La vieille prison est située en retrait sur la plus ancienne artère du coeur villageois de la municipalité de Sainte-Anne-des-Monts.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Anne-des-Monts) 2006-03-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne du système de justice au tournant du XXe siècle. À cette époque, le Québec est divisé en districts judiciaires formant des divisions administratives autonomes. Ils se subdivisent en comtés dont le chef-lieu doit être pourvu d'un palais de justice pour accueillir une cour, un bureau d'enregistrement et une prison. La cour de comté est un tribunal inférieur dont la juridiction touche essentiellement les petites causes civiles. Le premier palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts date de 1893. Il est implanté sur un terrain offert à la municipalité par Joseph Thibault, ancien registraire du bureau d'enregistrement. Détruit par un incendie en 1917, l'édifice est reconstruit en 1918. Il abrite le palais de justice de comté, le bureau d'enregistrement, la prison et le logement du geôlier. La fonction institutionnelle de l'ancien palais de justice se poursuit lorsque l'hôtel de ville de Sainte-Anne-des-Monts l'occupe de 1974 à 1981. Par la suite, la caisse populaire et la maison des jeunes s'y installent. La vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts constitue le plus vieux bâtiment public de la municipalité.

La vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'édifice est un exemple d'architecture institutionnelle du premier quart du XXe siècle. Il se démarque par sa sobriété, son caractère sévère et fonctionnel. Le bâtiment possède les formes et les caractéristiques communes aux palais de justice de comté construits à cette époque, avec son plan rectangulaire, sa façade symétrique, sa maçonnerie en brique et son toit à croupes. Par mesure de sécurité, la chambre forte est située à l'extérieur du bâtiment principal, dans une annexe à l'arrière.

Source : Municipalité de Sainte-Anne-des-Monts, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, entre autres :
- sa situation sur l'artère du noyau villageois de Sainte-Anne-des-Monts;
- sa position en retrait par rapport à l'axe de circulation;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages, le toit à croupes, ainsi que l'annexe de deux étages à l'arrière;
- les matériaux, dont la maçonnerie en brique orange, la maçonnerie en brique chamois des voussures des fenêtres, la couverture en tôle, le bois des éléments architecturaux (ouvertures et corniche);
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à arc surbaissé, les fenêtres jumelées au-dessus de l'entrée, l'entrée principale à double vantail et imposte vitrée;
- l'ornementation, dont la corniche moulurée, les voussoirs au-dessus des fenêtres.

Haut de la page

Informations historiques

La vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts est construite en 1918. Elle remplit les fonctions de palais de justice, de bureau d'enregistrement et de prison. Ce bâtiment en remplace un plus ancien datant de 1893. Il est incendié en 1917 avec un pâté de maisons prestigieuses, dont celle du Dr Louis-Philippe Gauthier (1876-1946), député fédéral de Gaspé.

La vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts est construite sur un terrain offert par Joseph Thibault, registraire au bureau d'enregistrement. L'édifice est un exemple d'architecture institutionnelle du premier quart du XXe siècle. Il se démarque par sa sobriété, son caractère sévère et fonctionnel. Le bâtiment possède les formes et les caractéristiques communes aux palais de justice de comté de cette époque, avec son plan rectangulaire, sa façade symétrique, sa maçonnerie en brique et son toit à croupes. Au rez-de-chaussée, les pièces sont distribuées de chaque côté d'un couloir logeant le bureau d'enregistrement et le conseil de comté. La salle d'audience se trouve à l'étage et la chambre forte dans une annexe à l'arrière.

Le bâtiment cesse de remplir les fonctions de palais de justice, de bureau d'enregistrement et de prison. Il abrite par la suite la caisse populaire, l'hôtel de ville de Sainte-Anne-des-Monts et la maison des jeunes.

La vieille prison de Sainte-Anne-des-Monts est citée en 2006. Après un projet de restauration en 2009, la Société d'histoire et d'archéologie des Monts y aménage sa bibliothèque et ses autres installations.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • La Haute-Gaspésie

Municipalité :

  • Sainte-Anne-des-Monts

Adresse :

  • 74, 1e Avenue Ouest

Latitude :

  • 49° 7' 44.9"

Longitude :

  • -66° 29' 26.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Sainte-Anne-des-Monts Fief de Sainte-Anne-des-Monts Rang 1 18-E

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ASSELS, Patsy. Inventaire du patrimoine architectural de la Gaspésie. s.l. 1997. s.p.
  • CARTER, Margaret, dir. Les premiers palais de justice au Canada. Ottawa, Direction des lieux et des parcs historiques nationaux, 1983. 264 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013