Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site du patrimoine de l'Église-de-Saint-Isidore

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Thématique :

  • Patrimoine de la modernité

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

Le site du patrimoine de l'Église-de-Saint-Isidore est un ensemble institutionnel de tradition catholique comprenant une église et un presbytère. Érigée en 1967, l'église en brique présente une nef de plan carré coiffée d'un toit irrégulier surmonté d'un clocher. L'entrée et le choeur disposés aux angles de la nef se font face. Le presbytère est relié à l'église par un passage couvert. La construction en brique, de plan en « L » et à deux étages, est coiffée d'un toit plat. Le site du patrimoine de l'Église-de-Saint-Isidore est implanté en milieu urbain, dans l'arrondissement municipal de Chicoutimi de la ville de Saguenay.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Saguenay) 2006-05-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site du patrimoine de l'Église-de-Saint-Isidore présente un intérêt pour sa valeur architecturale. Au milieu du XXe siècle, plusieurs églises sont érigées au Québec en raison, notamment, de l'augmentation de la population et de l'ouverture de nouvelles paroisses. Ces églises se démarquent par leur architecture et leurs techniques de construction novatrices. Elles illustrent certains préceptes du modernisme tels que la conception des formes selon les fonctions du bâtiment et le recours aux matériaux et à la lumière pour orner le lieu. Les références directes à l'histoire sont progressivement abandonnées. La forme devient le moyen d'expression et de renouvellement. Érigée en 1967, l'église de Saint-Isidore adopte ces principes du renouveau de l'architecture religieuse qui caractérise la région du Saguenay à partir des années 1960. L'église de Saint-Isidore possède plusieurs éléments du langage moderne, dont un volume monumental, une voûte composite, une toiture au profil irrégulier et une entrée placée à angle. Le plan carré est une marque également des églises des années 1960. Il permet l'exploration d'autres types de rapport entre la nef et le choeur afin de rapprocher les fidèles et le célébrant.

Le site du patrimoine de l'Église-de-Saint-Isidore présente également un intérêt pour sa valeur historique découlant de son association avec les architectes Léonce Desgagné (1908-1979) et Paul-Marie Côté (1921-1969). Léonce Desgagné est natif de la région de Chicoutimi. L'architecte reçoit plusieurs prix d'excellence durant sa carrière principalement concentrée au Saguenay. Dès 1932, il est couronné meilleur finissant des écoles d'architecture canadiennes et reçoit le prix Athanase-David du gouvernement du Québec. En 1961, Desgagné est le plus jeune fellow de l'Institut royal d'architecture du Canada. Son oeuvre polyvalente et innovatrice comprend plusieurs édifices institutionnels et religieux, dont la chapelle du Grand Séminaire de Chicoutimi en 1938. Originaire de Chicoutimi, Paul-Marie Côté réalise de nombreux bâtiments modernes dans la région, dont l'église de Saint-Marc (1955-1956) à La Baie (aujourd'hui Saguenay). L'église et le presbytère de Saint-Isidore sont des témoins du travail de deux architectes influents au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Source : Ville de Saguenay, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site du patrimoine de l'Église-de-Saint-Isidore liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- la présence de l'église de Saint-Isidore, de son presbytère et du passage couvert les reliant;
- le parvis en béton devant l'église;
- sa situation en milieu urbain, dans l'arrondissement municipal de Chicoutimi de la ville de Saguenay;
- les caractéristiques de l'église, notamment son volume, dont le plan carré opposant l'angle de l'entrée à celui du choeur, le toit au profil irrégulier résultant de la structure intérieure constituée d'une voûte de forme composite, la façade, dont l'entrée située sur le coin coupé ainsi que deux portails d'entrée à double vantail, ses matériaux, dont le parement en brique brune et le bardeau d'asphalte de la toiture, ses ouvertures, dont les fenêtres des pans latéraux constituées de bandes étroites regroupées par deux et ornées de vitraux de facture contemporaine, ainsi que le clocher situé à l'arrière de l'église surmonté d'une croix, à l'opposé de l'entrée.
- les caractéristiques du presbytère, notamment son volume, dont le plan en « L », l'élévation de deux étages et le toit plat, ses matériaux, dont le parement en brique brune, ses ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires, ainsi que les autres éléments, dont les deux entrées de garage donnant accès au sous-sol.

Haut de la page

Informations historiques

Érigée en 1967, l'église de Saint-Isidore remplace un lieu de culte temporaire datant de 1955. À partir des années 1940, la tendance en architecture religieuse au Québec est à la modernité. Ce renouveau architectural est spécialement visible au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La région possède en effet une concentration importante de bâtiments religieux marquants, qui structure son paysage urbain et rural.

Oeuvre des architectes Léonce Desgagné (1908-1979) et Paul-Marie Côté (1921-1969), l'église de Saint-Isidore est l'un des derniers lieux de culte réalisé par les deux associés dans la région. L'église illustre certaines particularités du modernisme, dont l'ornementation simple qui réside principalement dans les différents volumes. Diplômé de l'École des beaux-arts de Québec, Léonce Desgagné se distingue très tôt par ses travaux témoignant d'une réflexion poussée sur l'architecture. Il la diffuse notamment par des articles rédigés pour les revues d'architecture. Reçu architecte en 1932, il ouvre son bureau à Chicoutimi en 1934. Dans ses réalisations, Desgagné explore les nombreuses tendances de l'architecture moderne. Originaire de Chicoutimi, Paul-Marie Côté crée plusieurs bâtiments modernes de la région, dont l'église de Saint-Marc (1955-1956) à La Baie (aujourd'hui Saguenay). Associés de 1958 à 1969, les deux architectes réalisent de nombreux lieux de culte, dont l'église de Saint-David (1967) à Saint-David-de-Falardeau ainsi que l'église de Notre-Dame-de-Fatima (1962-1963) à Jonquière.

Le site du patrimoine de l'Église-de-Saint-Isidore est constitué en 2006. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • Chicoutimi

Adresse :

  • rue des Ormes

Latitude :

48° 25' 46.2"

Longitude :

-71° 1' 25.3"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 804 626

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGERON, Claude. Architecture des églises du Québec : 1940-1985. Québec, Presses de l'Université Laval, 1987. 383 p.
  • BERGERON, Claude. Architectures du XXe siècle au Québec. Montréal / Québec, Les Éditions du Méridien / Musée de la civilisation, 1989. 271 p.
  • DIEUDONNÉ, Patrick, Lucie K. MORISSET et Luc NOPPEN. Patrimoines modernes : l'architecture du vingtième siècle à Chicoutimi. Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec, 2004. 191 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013