Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Bethune, Henry Norman

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Bài Qiùen
  • Bethune, Norman
  • Pinyin

Date :

  • 1890‑03 – 1939‑11‑12

Occupation :

  • Médecin / chirurgien

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Événements associés (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Gravenhurst, en Ontario, en mars 1890, Henry Norman Bethune le fils du pasteur Malcom Nicolson Bethune et d'Elizabeth Ann Goodwin. Son grand-père est Norman Bethune, médecin, professeur et doyen de la Faculté de médecine du Trinity College à Toronto.

Bethune étudie la médecine et la biologie à Toronto, avant d'être instituteur ouvrier au collège Frontière de 1911 à 1912. Il sert à titre de brancardier durant la Première Guerre mondiale. Il poursuit ensuite ses études en Angleterre et pratique la médecine à Détroit, au Michigan, avant 1926.

Vers 1925, Bethune est atteint de tuberculose, ce qui l'amène à s'intéresser aux soins apportés aux tuberculeux. Il convainc son médecin de pratiquer sur lui une nouvelle intervention, appelée pneumothorax, qui a pour effet de le guérir de la maladie.

Établi à Montréal vers 1928, Bethune travaille à l'Hôpital Royal Victoria, puis à l'Hôpital du Sacré-Coeur à Cartierville. Au cours des années suivantes, il publie de nombreux articles scientifiques et invente des instruments chirurgicaux, dont le costotome. Il étudie également l'influence des conditions socioéconomiques sur la santé publique. Dans le contexte de la crise économique des années 1930, il met sur pied une clinique gratuite pour assurer l'accessibilité aux soins médicaux pour les familles des chômeurs. Il fonde le Montreal Group for the Security of the People's Health en 1936.

Bethune se convertit à l'idéologie communiste en 1935 à la suite d'un voyage en URSS. À ce titre, il participe à la guerre civile espagnole de 1936 à 1937 et innove en implantant un service de transfusion sanguine mobile. En 1938, il se rend en Chine afin de combattre l'invasion japonaise. À son arrivée, il est reçu par le dirigeant du Parti communiste chinois, Mao Tsé-Toung, qui le charge de superviser un hôpital frontalier. Durant les mois qui suivent, il met en place des blocs opératoires ambulants. Il rédige également des manuels pour l'apprentissage de la médecine qui sont ensuite traduits en mandarin et favorise ainsi l'enseignement de cette discipline.

Il est décédé à Huang Shikou, en Chine, le 12 novembre 1939. Il est aujourd'hui considéré comme un martyr et un héros de la révolution chinoise.

Il avait épousé, en 1923, Frances Campbell Penney.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Parcs Canada. « Bethune Memorial House ». Parcs Canada. Parcs Canada [En ligne]. http://www.pc.gc.ca
  • RUSSELL, Hilary. « Bethune, Henry Norman ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • RUSSELL, Hilary. « Bethune, Henry Norman ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • Ville de Montréal. « Hommage à Norman Bethune 1890-1939 ». Ville de Montréal. Ville de Montréal - Portail officiel [En ligne]. http://ville.montreal.qc.ca/
  • s.a. Encyclopedia Britannica [En Ligne]. http://www.britannica.com

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013