Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Desbarats, George-Édouard

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 5 avril 1838 à Québec, George-Édouard Desbarats est le fils de George-Paschal Desbarats, imprimeur, éditeur et homme d'affaires, et d'Henriette Dionne.

Il étudie au Holy Cross College de Worcester, au Massachusetts, puis au collège Sainte-Marie de Montréal. Il obtient une licence en droit de l'Université Laval en 1859.

Desbarats travaille dans l'entreprise familiale, Derbishire et Desbarats, imprimeurs de la reine. En 1863, il crée avec son père la G. et G.E. Desbarats pour éditer les oeuvres de l'École littéraire de Québec. L'année suivante, après la mort de ce dernier, il hérite de l'imprimerie Desbarats et Cameron, qu'il dirige avec son associé Malcolm Cameron. Lorsque le siège du gouvernement s'établit à Ottawa, il y déplace ses activités. Pendant les années où il est imprimeur de la reine, puis premier imprimeur du Canada, il continue à faire des affaires à Montréal et à Québec. Fortement occupé dans ces deux villes, il abandonne son poste à Ottawa en 1870.

Desbarats s'associe au graveur et inventeur William A. Leggo fils, pour développer de nouvelles techniques d'impression. En 1864, les deux hommes déposent conjointement une demande de brevet pour l'invention de la leggotypie, une innovation qui permet la reproduction de dessins et de gravures sans teinte. Desbarats fonde, en 1869, le Canadian Illustrated News, avec, en pleine page, une gravure du prince Arthur. Un an plus tard, il lance un journal similaire mais francophone, L'Opinion publique. Durant une douzaine d'années, ces deux journaux diffusent près de 15 000 images d'actualités canadiennes. En 1873, il tente sa chance à New York où il publie, avec Leggo, le New York Daily Graphic. Le projet, trop ambitieux, place Desbarats dans une situation financière délicate et il est déclaré insolvable en 1875. Il établit, avec George Bull Burland, la Burland-Desbarats Lithographic and Publishing Company, entreprise qu'il quitte en 1876.

Avec son fils William, alors âgé de 15 ans, Desbarats ouvre, en 1876, un petit atelier situé sur la rue Saint-Jacques à Montréal. Ils créent ensemble la Desbarats Printing Company. L'inventeur continue à explorer de nouvelles avenues dans le monde de l'impression et, en 1887, fonde The Dominion Illustrated, premier périodique au Canada à utiliser la gravure en demi-tons. Trois de ses fils continueront son oeuvre au sein de la Desbarats Printing Company.

Desbarats se consacre à l'édition en publiant plus de 70 ouvrages qui mettent notamment en page les écrits des meilleurs écrivains québécois de l'époque. Il édite également des livres d'histoire, de géographie et de sciences naturelles.

Il est décédé à Montréal le 18 février 1893.

Il avait épousé, en 1860, Lucie-Anne Bossé, fille de Joseph-Noël Bossé, avocat, juge et sénateur, et de Lucy Ann Hullet.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GALARNEAU, Claude. « Desbarats, famille ». FOUCHÉ, Pascal, Daniel PÉCHOIN et Philippe SCHUWER. Dictionnaire encyclopédique du livre. Vol: A-D. Paris, Éditions du Cercle de la Librairie, 2002, p. 756-757.
  • GALARNEAU, Claude. « Desbarats, George-Édouard ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • GALARNEAU, Claude. « Les Desbarats: une dynastie d'imprimeurs-éditeurs (1794-1893) ». Les Cahiers des Dix. No 46 (1991), p. 126-149.
  • KAREL, David. Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres. Québec, Musée du Québec / Les Presses de l'Université Laval, 1992. 962 p.
  • LEMIRE, Maurice. La vie littéraire au Québec, Un peuple sans histoire ni littérature, 1840-1869. Vol. 3. Sainte-Foy, Les presses de l'Université Laval, 1996. s.p.
  • PHILLIPSON, Donald J. C. « Desbarats, George-Édouard ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013